De quel parti êtes-vous le plus proche ?

Comparez vos réponses avec celles des partis candidats aux élections européennes !

Lancer Vote&Vous 

 
Version adaptée de Vote&Vous
développée spécialement pour les déficients visuels

Cliquez sur le logo d'un parti pour accéder à son site Internet.

Les partis candidats et déclarés avant le 22 avril 2014 ont été contactés. Tous les partis ayant répondu au questionnaire sont présents dans Vote&Vous.

Répondez aux questions en choisissant "D'accord", "Indifférent" ou "Pas d'accord". Après avoir répondu à toutes les questions, indiquez les thèmes qui vous semblent être particulièrement importants.

Consultez notre FAQ.

Vote&Vous est soutenu par l'OFAJ.

Question 1

Il faut sortir de l’Euro.

D'accord Indifférent Pas d'accord

Question 2

L’Ukraine doit entrer dans l’Union européenne.

D'accord Indifférent Pas d'accord

Question 3

Il faut autoriser les organismes génétiquement modifiés (OGM) dans toute l’Union européenne.

D'accord Indifférent Pas d'accord

Question 4

Il faut imposer un quota minimal de femmes dans les organes dirigeants des entreprises au sein de l'Union européenne.

D'accord Indifférent Pas d'accord

Question 5

Le marché de l’électricité doit être renationalisé.

D'accord Indifférent Pas d'accord

Question 6

L’Union européenne doit garantir le droit d’asile à Edward Snowden.

D'accord Indifférent Pas d'accord

Question 7

Il faut réduire les taxes d’importation sur les produits agricoles en provenance des pays en développement.

D'accord Indifférent Pas d'accord

Question 8

L’Union européenne doit créer une armée européenne.

D'accord Indifférent Pas d'accord

Question 9

L’Union européenne doit pouvoir introduire des impôts européens pour remplacer les contributions des États membres.

D'accord Indifférent Pas d'accord

Question 10

Tous les travailleurs européens doivent être libres de chercher un emploi partout au sein de l'Union européenne, y compris ceux d’Europe centrale et de l’Est.

D'accord Indifférent Pas d'accord

Question 11

L’Union européenne doit augmenter les droits de douanes afin de privilégier les productions des pays membres de l'UE.

D'accord Indifférent Pas d'accord

Question 12

Un droit inconditionnel à l’avortement jusqu’à la 12ème semaine de grossesse doit être garanti.

D'accord Indifférent Pas d'accord

Question 13

L’Union européenne doit réduire les aides financières allouées à l’agriculture.

D'accord Indifférent Pas d'accord

Question 14

L’Union européenne doit augmenter les fonds destinés à l’intégration des Roms.

D'accord Indifférent Pas d'accord

Question 15

L'Union européenne doit prendre davantage de décisions en matière de politique étrangère.

D'accord Indifférent Pas d'accord

Question 16

L’Union européenne doit encourager la mise en place d’un salaire minimum proportionnel au salaire moyen de chaque État membre.

D'accord Indifférent Pas d'accord

Question 17

L’Union européenne doit définir des objectifs plus contraignants en matière de réduction des émissions de CO2.

D'accord Indifférent Pas d'accord

Question 18

Les règles d’accueil des demandeurs d’asile doivent être identiques dans tous les pays de l’Union européenne.

D'accord Indifférent Pas d'accord

Question 19

Il faut réintroduire les contrôles d’identité aux frontières (le long des frontières françaises).

D'accord Indifférent Pas d'accord

Question 20

Les États membres doivent reconnaître les mariages entre personnes du même sexe célébrés dans d’autres pays de l’UE.

D'accord Indifférent Pas d'accord

Question 21

Le Président de la Commission européenne doit être élu directement par les citoyens européens.

D'accord Indifférent Pas d'accord

Question 22

Il faut réduire les fonds alloués aux territoires les plus pauvres de l’Union européenne.

D'accord Indifférent Pas d'accord

Question 23

L’Union européenne doit se porter garante des emprunts des États membres (Eurobonds).

D'accord Indifférent Pas d'accord

Question 24

Les valeurs judéo-chrétiennes sont le fondement de l'Union europénne.

D'accord Indifférent Pas d'accord

Question 25

L’Union européenne doit introduire une taxe sur les transactions financières.

D'accord Indifférent Pas d'accord

Question 26

Le Parlement européen doit pouvoir sanctionner les États membres ne respectant pas les valeurs démocratiques de l’UE.

D'accord Indifférent Pas d'accord

Question 27

Il faut supprimer les droits d'auteur sur Internet.

D'accord Indifférent Pas d'accord

Question 28

L’Union européenne ne doit pas accepter de nouveaux États membres.

D'accord Indifférent Pas d'accord

Question 29

Il faut interdire aux États membres de subventionner l’énergie nucléaire.

D'accord Indifférent Pas d'accord

Question 30

La croissance économique doit être l’objectif principal de l’Union européenne.

D'accord Indifférent Pas d'accord

Explications

Pourquoi un parti est-il d'accord ou pas d'accord avec la question ?

Consultez les explications données par les partis.

Afficher

Indiquez les questions qui vous semblent particulièrement importantes.


Tip

Importance particulière

Quels thèmes vous semblent particulièrement importants ? Placez le pointeur de votre souris sur un thème pour voir toute la question.

Les questions que vous sélectionnez auront un poids plus important que les autres dans le calcul des résultats. Vous pouvez aussi choisir de ne sélectionner aucune question. Lorsque vous avez fait votre sélection, cliquez sur 'Suivant'.

Sélectionnez les partis avec lesquels vous souhaitez comparer vos résultats.


Tip

Sélectionner les partis

Sélectionnez les partis avec lesquels vous souhaitez comparer vos réponses.

Sélectionnez au minimum 3 partis.

Une fois votre choix effectué, cliquez sur 'Voir les résultats’.

Consultez la description des partis politiques.

Vos réponses sont les plus proches de : 


   
Debout la République  
Démocratie Réelle  
Europe Citoyenne  
Europe Démocratie Espéranto  
Europe Écologie Les Verts (EELV)  
Féministes pour une Europe solidaire  
Force Vie  
Front de Gauche  
Front National  
Les Européens (UDI-MODEM)  
Mouvement Socialiste Alternatif  
Nous Citoyens  
Nouvelle Donne  
Parti Européen  
Parti Fédéraliste Européen  
Parti Pirate  
PS - PRG  
Régions et Peuples solidaires  
Union Démocratique Bretonne  
Union Populaire Républicaine  
UMP  
   

Comparer mes réponses avec celles des partis

Afficher uniquement les questions que j'ai sélectionnées comme étant particulièrement importantes.

Mon avis

 

Quelle réponse les autres utilisateurs ont-ils donnée ?

  • D'accord
  • Pas d'accord
  • Indifférent
  • Passer cette question
Total 0 utilisateurs

Thèmes importants

Total 0 utilisateurs

A quels thèmes les autres utilisateurs ont-ils attribué un poids particulier ? Ci-dessous, vous pouvez voir les thèmes classés par ordre d'importance décroissant.

Thème Nombre
Euro
Ukraine
OGM
Quota de femmes
Électricité
Edward Snowden
Taxe d’importation
Armée européenne
Impôt européen
Libre circulation des travailleurs
Protectionnisme
Avortement
PAC
Intégration des Roms
Politique étrangère de l'UE
Salaire minimum
Émissions de CO2
Droit d’asile
Contrôle aux frontières
Mariage homosexuel
Élection directe du Président de la Commission
Fonds régionaux
Eurobonds
Valeurs judéo-chrétiennes
Taxe sur les transactions financières
Valeurs démocratiques
Droits d'auteur
Élargissement de l’UE
Énergie nucléaire
Croissance économique

Partager ces résultats


 

Debout la République: D'accord

Créer une monnaie unique pour des économies aussi divergentes était une très mauvaise idée, comme l'expérience l'a malheureusement confirmé. L'Euro n'a bénéficié qu'à l'Allemagne. Sa surévaluation chronique a plombé nos exportations et notre croissance. Son instabilité intrinsèque menace l'économie européenne d'un écroulement gravissime. Chaque pays doit donc retrouver sa propre monnaie, au sein d'un nouveau système monétaire européen fondé sur la coordination des devises nationales.

Démocratie Réelle: Indifférent

Les candidats Démocratie Réelle s'engagent, une fois élus, à organiser des référendums sur tous les projets de loi soumis au Parlement européen. Ils ne feront alors que transmettre le résultat de cette consultation citoyenne par l'intermédiaire de leur vote à l'assemblée. Nous ne pouvons donc pas répondre à cette question car c'est vous qui y répondrez directement !

Europe Citoyenne: Pas d'accord

L'euro, quoi qu'on en dise, a rempli son principal objectif, à savoir la stabilité des prix. L'inflation est très limitée dans la zone euro. On peut regretter un euro trop fort qui pénalise nos exportations mais ce problème pourrait être réglé par la Banque centrale européenne.

Europe Démocratie Espéranto: Pas d'accord

Unanimité.

Europe Écologie Les Verts (EELV): Pas d'accord

La zone euro sort ébranlée d’une gestion intergouvernementale des crises bancaires et budgétaires récentes. Mais soyons clairs, ceux qui veulent sortir de l’Euro se trompent de combat. Cela ne garantirait ni l’indépendance face aux marchés ni le retour au plein emploi. Au contraire, cela durcirait la concurrence avec nos partenaires et créerait une pression supplémentaire des marchés sur notre économie.

Féministes pour une Europe solidaire: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Force Vie: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front de Gauche: Pas d'accord

Une sortie unilatérale de l'Euro serait désastreuse sur le plan économique. Malgré tout, cette piste doit rester ouverte si aucune réorientation de l'Union européenne n'est possible.

Front National: D'accord

L'Euro a échoué. On peut en revanche en revenir à une monnaie commune, moyenne des monnaies nationales, et non à une monnaie unique.

Les Européens (UDI-MODEM): Pas d'accord

Il est au contraire urgent de renforcer la zone Euro. Afin de rendre plus efficace les politiques, en particulier dans le domaine économique, nous voulons créer un véritable gouvernement de la zone Euro pour mener des politiques nouvelles et engager l'indispensable convergence de nos systèmes sociaux et fiscaux. Les parlementaires européens de la zone Euro, avec les Parlements nationaux, seront amenés à contrôler ce nouvel exécutif.

Mouvement Socialiste Alternatif: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Nous Citoyens: Pas d'accord

L’euro est un facteur essentiel de la réussite de l'Europe : il permet la prospérité, et garantit la stabilité financière qui favorise les échanges. Sans lui, l'Europe se trouverait aujourd'hui dans une spirale négative de crises de taux de change et de dévaluations. Mais la zone euro est inachevée. Nous devons finir ce qui a été commencé.

Nouvelle Donne: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Européen: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Fédéraliste Européen: Pas d'accord

Ce Traité est réellement complexe pour dire oui ou non.

Parti Pirate: Pas d'accord

L'Euro est le meilleur moyen d'instaurer un revenu de base européen.

PS - PRG: Pas d'accord

Certainement pas.

Régions et Peuples solidaires: Pas d'accord

La sortie de l'Euro de la part d'un Etat membre (important) ou de plusieurs d'entre eux équivaudrait à la fin au moins à court terme du projet européen. Sans l'Europe, le souverainisme étatique ne serait qu'une régression.

Union Démocratique Bretonne: Pas d'accord

Il ne faut pas sortir de l'euro mais placer sous contrôle démocratique la gouvernance économique de la zone euro.

Union Populaire Républicaine: D'accord

La sortie de l'euro est l'un des objectifs essentiels de l'UPR. L'euro n'est pas viable sur long terme car il force les États à une convergence sans fin de leurs modèles économiques et sociaux, de leur taux d'inflation et de leur compétitivité. En pratique, tous les peuples doivent s'aligner sur le pays le plus compétitif, l'Allemagne. Cette situation intenable produit un désastre économique et social.

UMP: Pas d'accord

L'euro est notre bouclier monétaire. L’Europe a dû faire face à la plus violente crise de l’après Seconde guerre mondiale. Les taux souverains ont été divisés par deux voire trois en l'espace de seulement deux ans. La sortie de l'euro serait une catastrophe économique et un appauvrissement immédiat pour les Français.

Debout la République: Pas d'accord

L'Ukraine doit redevenir un pont entre la Russie et l'Europe et non se transformer en un protectorat bruxello-atlantique manipulé par Washington dans son affrontement larvé avec Moscou. Tout nouvel élargissement de l'Union européenne doit par ailleurs être arrêté, envers quelque pays que ce soit.

Démocratie Réelle: Indifférent

Les candidats Démocratie Réelle s'engagent, une fois élus, à organiser des référendums sur tous les projets de loi soumis au Parlement européen. Ils ne feront alors que transmettre le résultat de cette consultation citoyenne par l'intermédiaire de leur vote à l'assemblée. Nous ne pouvons donc pas répondre à cette question car c'est vous qui y répondrez directement !

Europe Citoyenne: Pas d'accord

Nous sommes opposés à l'entrée de nouveaux Etats membres dans l'UE car, si on veut que l'UE soit autre chose qu'un simple espace de libre échange, il faut arrêter d'accepter de nouveaux Etats membres et se concentrer sur les 28 Etats déjà membres de l'UE.

Europe Démocratie Espéranto: Pas d'accord

Majorité, mais la question est peu claire pour le sens du verbe « doit » : est-ce que cela signifie « doit obligatoirement, c’est l’évolution normale », ou bien « peut éventuellement » ?

Europe Écologie Les Verts (EELV): D'accord

L’Union européenne doit accueillir tous les peuples européens qui partagent ses valeurs de liberté, dignité et solidarité et son projet de paix et prospérité communes. Une Ukraine démocratique, libre et respectueuse de l’État de droit et de ses minorités y a sa place. On défend à terme l’élargissement à tout le continent, mais reconnaît que c’est un processus long, qui doit aussi se faire avec les citoyens.

Féministes pour une Europe solidaire: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Force Vie: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front de Gauche: Indifférent

Les élargissement successifs ont rendu les processus décisionnels plus complexes et on réduit encore un peu plus la démocratie au sein de l'Union européenne en éloignant les peuples des centres de décisions.

Front National: Pas d'accord

La situation y est beaucoup trop instable. Il suffit d'accords avec l'Ukraine…et avec la Russie.

Les Européens (UDI-MODEM): Pas d'accord

Notre priorité, c'est l'approfondissement de l'Union européenne, pas son élargissement. Nous voulons une politique européenne de voisinage ambitieuse et développer, avec les pays voisins qui en manifestent la volonté, des partenariats renforcés. Nous voulons par ailleurs mettre en oeuvre une politique étrangère et de défense commune efficace. L'Europe doit parler d'une seule voix pour se faire respecter et contribuer ainsi à l'équilibre du monde et à la paix.

Mouvement Socialiste Alternatif: Indifférent

Aucune explication n'a été communiquée

Nous Citoyens: Pas d'accord

Nous voulons rendre viable ce qui a été commencé. Nous ne voulons pas d’élargissement de l’Union européenne tant qu'elle ne fonctionne pas de manière optimale, au service des citoyens européens.

Nouvelle Donne: Indifférent

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Européen: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Fédéraliste Européen: Pas d'accord

La situation est pour le moment trop périlleuse pour affirmer une telle idée.

Parti Pirate: D'accord

Nous sommes pro-européens, mais l'élargissement va trop vite au détriment d'un véritable approfondissement.

PS - PRG: Indifférent

L'Ukraine n'est pas candidate, mais nous avons avec elle un partenariat étroit.

Régions et Peuples solidaires: Pas d'accord

L'approfondissement doit être la priorité aujourd'hui. Un accord d'association doit être de plus signé.

Union Démocratique Bretonne: D'accord

L'Union européenne doit offrir à l'Ukraine une alternative à la domination russe : l'intégration à une Europe démocratique.

Union Populaire Républicaine: Pas d'accord

La « construction européenne » a été voulue et financée, depuis les années 50, par Washington, pour vassaliser le continent européen à son profit et combattre la puissance soviétique, puis russe. L'OTAN est la face militaire de cette manœuvre. L'entrée de l'Ukraine dans l'UE/OTAN, qui n'est que la poursuite de cet objectif, toucherait directement aux intérêts vitaux de la Russie et pourrait déclencher une guerre.

UMP: Pas d'accord

La perspective d'un partenariat entre l'Union européenne et l'Ukraine doit être envisagée.

Debout la République: Pas d'accord

Le problème des OGM doit être réglé par chaque État. Pour la protection de ses terroirs et de son environnement, la France doit interdire la culture de ces organismes sur son sol ainsi que la vente de produits qui en sont dérivés. On peut toutefois envisager que des essais scientifiques soient effectués dans certaines zones isolées et bien sécurisées.

Démocratie Réelle: Indifférent

Les candidats Démocratie Réelle s'engagent, une fois élus, à organiser des référendums sur tous les projets de loi soumis au Parlement européen. Ils ne feront alors que transmettre le résultat de cette consultation citoyenne par l'intermédiaire de leur vote à l'assemblée. Nous ne pouvons donc pas répondre à cette question car c'est vous qui y répondrez directement !

Europe Citoyenne: Pas d'accord

Notre équipe compte un ancien rapporteur pour le Parlement européen sur la question des OGM. Nous sommes résolument contre l'autorisation de mise en culture d'OGM dans l'Union européenne notamment car la coexistence avec les cultures conventionnelles est impossible à garantir et que les risques pour la santé publique et l'environnement sont mal évalués.

Europe Démocratie Espéranto: Pas d'accord

Opinions convergentes ; mais il reste beaucoup d'imprécisions (quels types d'OGM ?, et comment ?).

Europe Écologie Les Verts (EELV): Pas d'accord

Deux Européens sur trois s’opposent à la culture et à la consommation d’OGM. Pourtant, la Commission profite de procédures juridiques complexes pour tenter de les imposer en Europe. Grâce à la vigilance des écologistes, aucune autorisation n’a été accordée depuis dix ans! Il est temps que l’Europe soit enfin déclarée « zone sans OGM », y compris en interdisant l'importation d'OGM pour l'alimentation animale.

Féministes pour une Europe solidaire: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Force Vie: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front de Gauche: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front National: Pas d'accord

C'est à chaque Etat d'en décider en fonction des conceptions nationales.

Les Européens (UDI-MODEM): Pas d'accord

Nous souhaitons que l’Europe renforce ses moyens d’évaluation des organismes génétiquement modifiés (OGM) et permette à chaque État de les interdire, même s’ils sont autorisés au niveau européen.

Mouvement Socialiste Alternatif: Pas d'accord

La recherche à long terme sur les OGM est inexistante.

Nous Citoyens: Pas d'accord

Nous sommes favorables à un principe de responsabilité : nous ne connaissons pas bien actuellement l'impact des OGM sur la santé. Par ailleurs ils posent un grave problème de business model aux exploitants, qui doivent racheter tous les ans les semences OGM. Le vivant ne doit pas être breveté.

Nouvelle Donne: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Européen: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Fédéraliste Européen: Indifférent

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Pirate: Pas d'accord

Tous les organismes génétiquement modifiés ne sont pas néfastes (notamment ceux permettant de produire des médicaments) mais ils devraient être l'exception.

PS - PRG: Pas d'accord

Le principe de précaution doit primer.

Régions et Peuples solidaires: Pas d'accord

L'avenir de l'humanité ne passe pas par là. En tout cas la preuve est loin d'avoir été faite de l'efficacité des OGM.

Union Démocratique Bretonne: Pas d'accord

Les OGM sont suspectés de provoquer des cancers et des malformations. Une fois cultivés en plein champs, ils se disséminent et contaminent les autres cultures. Enfin, ils placent les producteurs dans une dépendance étroite des semenciers.

Union Populaire Républicaine: Pas d'accord

Plus de 80 % des Français se déclarent opposés aux OGM. Que cela plaise ou pas à Monsanto et à leurs lobbyistes à Bruxelles, la démocratie impose de suspendre tout usage d'OGM en France. Les autres peuples européens doivent pouvoir décider eux aussi de ce qu'ils veulent en la matière. Un grand débat public devrait avoir lieu pour que les Français soient informés de l'état du débat scientifique et de la recherche.

UMP: Pas d'accord

Nous nous opposons à la diffusion massive des organismes génétiquement modifiés dans l'Union européenne.

Debout la République: Indifférent

Cette question doit être traitée par chaque gouvernement, en accord avec ses propres conceptions nationales.

Démocratie Réelle: Indifférent

Les candidats Démocratie Réelle s'engagent, une fois élus, à organiser des référendums sur tous les projets de loi soumis au Parlement européen. Ils ne feront alors que transmettre le résultat de cette consultation citoyenne par l'intermédiaire de leur vote à l'assemblée. Nous ne pouvons donc pas répondre à cette question car c'est vous qui y répondrez directement !

Europe Citoyenne: D'accord

Il est temps que l'égalité homme/femme soit une réalité. Le nombre de femmes à des postes à hautes responsabilités est encore limité alors que les femmes sont globalement plus diplômées que les hommes. Si les entreprises sont incapables de mettre en œuvre cette égalité, alors je pense qu'il faut effectivement l'imposer.

Europe Démocratie Espéranto: Indifférent

Pas d'opinions convergentes.

Europe Écologie Les Verts (EELV): D'accord

Le combat pour l’égalité femme-homme passe notamment par une représentation plus équitable dans l’ensemble des instances dirigeantes politiques et économiques. Pour cela, l’autorégulation ne suffit pas! L’Europe doit adopter un minimum légal de 40 % de femmes au sein des instances dirigeantes des entreprises de plus de 500 salariés dans toute l’Union.

Féministes pour une Europe solidaire: D'accord

Les quotas sont un moyen utile d'arriver à l'égalité.

Force Vie: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front de Gauche: D'accord

Clause de l'européenne la plus favorisée : ce qui est garanti pour les femmes dans un pays doit l'être dans toute l'Union européenne.

Front National: Pas d'accord

Les quotas sont une réponse totalitaire à un problème, parfois réel et parfois non.

Les Européens (UDI-MODEM): D'accord

L’Europe doit réaffirmer ses valeurs communes. Nous soutiendrons des initiatives pour combattre toutes les formes de discriminations. Les écarts, par exemple salariaux ou dans l’accès aux responsabilités, entre hommes et femmes doivent cesser, de même que les violences liées à l’orientation sexuelle.

Mouvement Socialiste Alternatif: D'accord

Il faut tendre vers la parité dans tout et partout.

Nous Citoyens: Pas d'accord

Nous faisons confiance à la société civile pour donner plus de responsabilités économiques aux femmes : n'imposons pas, mais incitons.

Nouvelle Donne: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Européen: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Fédéraliste Européen: Indifférent

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Pirate: Pas d'accord

La parité ne résoud pas les discriminations, elle stigmatise les femmes en remettant en cause leur compétence.

PS - PRG: D'accord

C'est ce que nous avons voté au Parlement européen par exemple 40% des femmes dans les Conseils d'administration des entreprises cotées en bourse. Ce doit être le cas également dans les autres entreprises.

Régions et Peuples solidaires: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Union Démocratique Bretonne: Pas d'accord

La politique des quotas a des effets pervers, dont celui de faire porter les critères de choix sur le sexe plutôt que sur les compétences, au risque de délégitimer les femmes.

Union Populaire Républicaine: Pas d'accord

L'UPR ne peut que rejeter une telle mesure puisque nous voulons sortir de l'Union européenne. Nous estimons que le principe même d'une entité supranationale continentale est absurde et anti-démocratique et que les peuples d'Europe doivent pouvoir légiférer comme ils l'entendent. La question de la place des femmes dans les organes dirigeants des entreprises doit donc être posée à l'échelon national.

UMP: D'accord

Il faut favoriser la reconnaissance de la place des femmes dans le monde de l'entreprise

Debout la République: D'accord

L’État doit redevenir un stratège majeur dans la vie économique. A ce titre, la restauration d'un monopole public sur la production et la distribution d'électricité s'avéreraient très utiles.

Démocratie Réelle: Indifférent

Les candidats Démocratie Réelle s'engagent, une fois élus, à organiser des référendums sur tous les projets de loi soumis au Parlement européen. Ils ne feront alors que transmettre le résultat de cette consultation citoyenne par l'intermédiaire de leur vote à l'assemblée. Nous ne pouvons donc pas répondre à cette question car c'est vous qui y répondrez directement !

Europe Citoyenne: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Europe Démocratie Espéranto: Indifférent

Opinions divergentes.

Europe Écologie Les Verts (EELV): Pas d'accord

L’énergie est économiquement et politiquement stratégique. Ne pas le maîtriser, c’est dépendre de ceux qui proposent ce service indispensable. La transition énergétique européenne doit être une priorité pour assurer l’indépendance énergétique du continent, tout en préservant les ressources et le climat. Nul Etat ne peut s'en sortir seul. Il faut permettre l’émergence de coopératives citoyennes productrices d’énergie. Un euro citoyen investi dans l’énergie doit donner droit à un euro de l’Union.

Féministes pour une Europe solidaire: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Force Vie: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front de Gauche: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front National: D'accord

En France, sans doute. Ailleurs, c'est à chaque Etat d'en décider en fonction des conceptions nationales.

Les Européens (UDI-MODEM): Pas d'accord

Mettre en place une « Europe de l’énergie » : nous devons aller vers une production efficace d'énergies décarbonées, investir dans l'interconnexion des réseaux que nécessitent ces technologies, et approfondir les recherches sur le stockage de l'électricité et surtout sur l’efficacité énergétique.

Mouvement Socialiste Alternatif: D'accord

Pour simplifier la transition énergétique.

Nous Citoyens: Pas d'accord

Nous proposons de créer un Régulateur européen de l’Energie, chargé de concevoir un schéma directeur des réseaux afin de garantir la sécurité d’approvisionnement et la gestion des énergies intermittentes. Ce Régulateur sera en outre chargé de définir et de mettre en œuvre des mécanismes de marché permettant d’atteindre ces objectifs.

Nouvelle Donne: Indifférent

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Européen: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Fédéraliste Européen: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Pirate: Pas d'accord

Les monopoles de ce genre n'incitent pas à l'innovation et à la satisfaction du consommateur.

PS - PRG: Pas d'accord

On ne peut pas vouloir une politique européenne de l'énergie et renationaliser les marchés de l'électricité...

Régions et Peuples solidaires: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Union Démocratique Bretonne: Indifférent

Aucune explication n'a été communiquée

Union Populaire Républicaine: D'accord

La défense des services publics à la française est l'un des points capitaux du programme de l'UPR, inspiré de celui du CNR de 1944. Nous voulons renationaliser les marchés de l'électricité et du gaz mais aussi interdire la privatisation d'EDF, GDF, de la SNCF, de la Poste, des réseaux autoroutiers et des réseaux d'eau, etc. Pourquoi démolir ce qui fonctionnait à la satisfaction générale des Français ?

UMP: Pas d'accord

Il faut créer une véritable Europe de l’électricité, pour faciliter le développement des interconnexions entre les différents pays européens et mutualiser les coûts.

Debout la République: D'accord

Edward Snowden a rendu de grands services à la liberté du monde et pour la mise à jour des pratiques scandaleuses des États-Unis en Europe et dans le monde. L'Europe s'honorerait à lui accorder sa protection, plutôt que de chercher à négocier le traité transatlantique dans le dos des citoyens.

Démocratie Réelle: Indifférent

Les candidats Démocratie Réelle s'engagent, une fois élus, à organiser des référendums sur tous les projets de loi soumis au Parlement européen. Ils ne feront alors que transmettre le résultat de cette consultation citoyenne par l'intermédiaire de leur vote à l'assemblée. Nous ne pouvons donc pas répondre à cette question car c'est vous qui y répondrez directement !

Europe Citoyenne: D'accord

Nous sommes pour la protection des lanceurs d'alerte et à ce titre, nous estimons qu'Edward Snowden devrait être protégé par l'Union européenne. Sans juger le personnage en lui même, ses révélations sur la NSA ont permis de faire avancer la démocratie.

Europe Démocratie Espéranto: Indifférent

Pas d'opinions convergentes.

Europe Écologie Les Verts (EELV): D'accord

La gestion actuelle des frontières de l’Europe est indigne. Elle est à l'origine de la mort de milliers de candidats à l’exil, de graves violations des droits fondamentaux et accentue le poids des mafias. Il faut notamment réformer le droit d'asile (fin du règlement Dublin II), harmoniser les règles pour faciliter les démarches, et les rendre plus justes et plus rapides.

Féministes pour une Europe solidaire: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Force Vie: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front de Gauche: D'accord

Plusieurs prises de position publiques en ce sens.

Front National: D'accord

Oui, s'il y a un cas de véritable asile politique, c'est bien celui-là ! Et nous l'empêchons de survoler l'Europe en avion ! Scandale absolu et servilité européenne…

Les Européens (UDI-MODEM): D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Mouvement Socialiste Alternatif: D'accord

Je suis pour toutes les formes de liberté.

Nous Citoyens: Indifférent

Aucune explication n'a été communiquée

Nouvelle Donne: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Européen: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Fédéraliste Européen: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Pirate: D'accord

Edward Snowden est un héros qui a sacrifié son existence pour informer le peuple. A ce titre, il devrait être considéré comme un réfugié politique.

PS - PRG: Pas d'accord

Le droit d'accorder l'asile est une compétence des Etats membres et pas de l'Union européenne.

Régions et Peuples solidaires: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Union Démocratique Bretonne: D'accord

En révélant les dérives du système de surveillance américain, Edward Snowden a défendu les valeurs dont se réclame l'Union européenne.

Union Populaire Républicaine: Indifférent

L'UPR ayant pour programme de sortir de l'Union européenne, ce que devrait faire ou ne pas faire l'UE nous est indifférent. Nous ne sommes cependant pas indifférents au sort d'Edward Snowden et nous estimons que la France doit lui accorder l'asile. Le fait qu'aucun pays de l'UE ait accordé cet asile confirme tristement, une nouvelle fois, nos analyses : l'UE est sous domination américaine.

UMP: Pas d'accord

Une telle décision doit être laissée à la décision souveraine des Etats.

Debout la République: Pas d'accord

Le libre-échangisme dogmatique prétend réparer les écarts de développement Nord-Sud par l'abaissement de toutes les barrières douanières. On connaît le résultat de cette hypothèse : des esclaves qui fabriquent pour des chômeurs.

Démocratie Réelle: Indifférent

Les candidats Démocratie Réelle s'engagent, une fois élus, à organiser des référendums sur tous les projets de loi soumis au Parlement européen. Ils ne feront alors que transmettre le résultat de cette consultation citoyenne par l'intermédiaire de leur vote à l'assemblée. Nous ne pouvons donc pas répondre à cette question car c'est vous qui y répondrez directement !

Europe Citoyenne: D'accord

Cela dit, il faut pouvoir déterminer quels sont les pays réellement en développement par rapport aux économies émergentes.

Europe Démocratie Espéranto: Indifférent

Opinions divergentes.

Europe Écologie Les Verts (EELV): D'accord

L'Union Européenne doit protéger la souveraineté alimentaire des pays du Sud pour assurer leur développement. Cela passe par la baisse des taxes d’importation sur les produits agricoles en provenance de ces pays et l’arrêt des subventions européennes à l’exportation qui ruinent leur agriculture locale. L’accaparement des terres des pays du Sud par les entreprises européennes doit également être interdit. Néanmoins, nous devons renforcer les circuits courts pour réduire la facture énergétique.

Féministes pour une Europe solidaire: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Force Vie: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front de Gauche: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front National: Pas d'accord

Non, ce serait encourager dans ces pays les monocultures d'exportation, et détourner leur agriculture de ce qui devrait être leur priorité : l'auto-suffisance alimentaire.

Les Européens (UDI-MODEM): D'accord

C'est déjà le cas. Nous souhaitons que les normes appliquées aux produits agricoles européens en matière sanitaire et environnementale s’imposent égalemment aux produits importés.

Mouvement Socialiste Alternatif: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Nous Citoyens: Pas d'accord

Ces taxes sont déjà faibles voire nulles.

Nouvelle Donne: Indifférent

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Européen: Indifférent

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Fédéraliste Européen: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Pirate: D'accord

Il faut aider les économies des pays en développement (cf points sur l'immigration).

PS - PRG: Pas d'accord

Le système de préférences généralisées permet déjà à certains produits agricoles exportés par les pays en voie de développement (PVD) d'accéder à l'Union en exonération totale ou partielle des droits de douane. Mais il faut aller plus loin, et aider les agriculteurs des PVD à améliorer leurs productions et la qualité de leurs produits.

Régions et Peuples solidaires: Indifférent

Aucune explication n'a été communiquée

Union Démocratique Bretonne: Pas d'accord

Les pays en voie de développement connaissent une croissance démographique rapide. Il convient donc de donner la priorité à la production à destination du marché local plutôt qu'à l'exportation.

Union Populaire Républicaine: Indifférent

Là encore, l'UPR ayant pour programme de sortir de l'Union européenne, ce que devrait faire ou ne pas faire l'UE nous est indifférent. La sortie de l'UE permettra à la France de négocier par elle-même ses intérêts et ses politiques au sein de l'OMC, et de ne pas laisser ces sujets capitaux à la Commission européenne, qui se soucie bien plus des groupes financiers et industriels mondiaux que de notre agriculture.

UMP: D'accord

Le Schéma de préférences tarifaires généralisées doit soutenir uniquement les pays qui en ont le plus besoin ; les PMA (pays les moins avancés) qui sont devenus très performants ne pourront plus bénéficier de tarifs préférentiels, tandis que les autres PMA pourront en bénéficier davantage.

Debout la République: Pas d'accord

Les prérogatives de défense constituent l'élément le plus essentiel de la souveraineté des États, qu'il importe de préserver. Les divergences radicales constatées au sein de l'Union européenne en matière de politique étrangère augurent clairement de l'immobilisme diplomatique auquel nous condamnerait une armée européenne intégrée, incapable de défendre nos propres intérêts nationaux.

Démocratie Réelle: Indifférent

Les candidats Démocratie Réelle s'engagent, une fois élus, à organiser des référendums sur tous les projets de loi soumis au Parlement européen. Ils ne feront alors que transmettre le résultat de cette consultation citoyenne par l'intermédiaire de leur vote à l'assemblée. Nous ne pouvons donc pas répondre à cette question car c'est vous qui y répondrez directement !

Europe Citoyenne: D'accord

La création d'une armée européenne est à notre avis envisageable mais pas à 28 Etats membres. Nous pensons que cela serait possible en créant, comme nous le proposons, un cœur d'Europe, qui regrouperait les Etats fondateurs et quelques autres et qui s'engagerait vers une intégration plus politique.

Europe Démocratie Espéranto: Indifférent

Pas d'opinions convergentes.

Europe Écologie Les Verts (EELV): D'accord

Oui, et c’est un enjeu politique autant qu’économique. La création d'une armée européenne permettrait d'économiser plus de 10 milliards d'euros en mutualisant les principaux équipements militaires. Une armée européenne serait au service de la paix, et exige un renforcement de notre politique extérieure commune. Nous proposons notamment pour cela un siège unique au sein d’un Conseil de sécurité de l’ONU réformé.

Féministes pour une Europe solidaire: D'accord

La rationalisation des enjeux de défense et les dépenses associées sont une garantie de la sécurité européenne au meilleur coup et favoriserait la cohérence d'une diplomatie commune

Force Vie: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front de Gauche: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front National: Pas d'accord

Au service des intérêts de qui ?

Les Européens (UDI-MODEM): D'accord

Nous voulons une mutualisation des moyens de recherche, de renseignement et de projection des forces militaires et humanitaires afin d’accroître l’efficacité de nos interventions et d’en diminuer les coûts. Une stratégie industrielle commune devra être mise en place dans ce secteur afin notamment de mutualiser les achats et de favoriser l’emploi sur le territoire européen.

Mouvement Socialiste Alternatif: Pas d'accord

Aucune utilité ! L'Europe doit être une union de paix et de prospérité pour les peuples.

Nous Citoyens: Pas d'accord

A court terme, nous proposons de doter l’Europe d’une capacité autonome de planification et de conduite des opérations militaires en renforçant l’Etat-major de l’Union européenne. Nous proposons de favoriser la capacité de l’Union à déployer des troupes européennes dans le cadre d’opérations militaires ciblées.

Nouvelle Donne: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Européen: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Fédéraliste Européen: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Pirate: D'accord

Une défense commune serait un approfondissement bienvenu qui permettrait de coordonner les actions nationales tout en donnant l'occasion aux citoyens de travailler ensemble.

PS - PRG: D'accord

A terme certainement, Dans l'avenir proche, il faut que les pays coopèrent mieux, rationnalisent et mutualisent leurs efforts de défense.

Régions et Peuples solidaires: D'accord

Création d'une force européenne d'intervention.

Union Démocratique Bretonne: D'accord

L'Union européenne ne pourra avoir de politique étrangère cohérente tant qu'elle comptera 28 armées agissant en fonction des décisions de 28 Etats.

Union Populaire Républicaine: Pas d'accord

L'article 42 du traité de l'Union européenne (TUE) place l'UE sous la tutelle de l'OTAN. Dès lors, toute « armée européenne » ne peut être qu'une armée de supplétifs sous commandement américain. L'UPR souhaite libérer la France, non seulement de l'UE, mais aussi de l'OTAN et redonner à la France sa totale indépendance militaire et géopolitique. Notre armée ne doit plus participer aux guerres néocoloniales de l'OTAN.

UMP: Pas d'accord

Nous voulons une Europe solide et respectée, qui assume enfin ses responsabilités internationales et militaires, pour défendre la paix et nos intérêts dans un monde incertain, à l’Est comme au Sud. Cela passe, non par la création irréaliste d'une " armée européenne " qui fusionnerait les armées nationales mais par un renforcement des coopérations dans le cadre de la politique européenne de sécurité et de défense.

Debout la République: Pas d'accord

L'impôt et son contrôle par le peuple constituent la base de la démocratie. L'impôt doit rester sous le contrôle des gouvernements et des parlements nationaux, seuls à avoir la légitimité démocratique pour cela.

Démocratie Réelle: Indifférent

Les candidats Démocratie Réelle s'engagent, une fois élus, à organiser des référendums sur tous les projets de loi soumis au Parlement européen. Ils ne feront alors que transmettre le résultat de cette consultation citoyenne par l'intermédiaire de leur vote à l'assemblée. Nous ne pouvons donc pas répondre à cette question car c'est vous qui y répondrez directement !

Europe Citoyenne: D'accord

La question des ressources propres est d'une importance majeure pour l'UE. En effet, pouvoir disposer d'un budget propre lui permettrait d'être moins dépendante des Etats membres et permettrait d'avancer vers une Europe plus politique.

Europe Démocratie Espéranto: Indifférent

Opinions divergentes.

Europe Écologie Les Verts (EELV): D'accord

La négociation du budget européen pour 2014-2020 l’a encore une fois tragiquement montré. Tant que celui-ci ne reposera pas sur des ressources propres, les ambitions européennes resteront soumises au jeu des petits intérêts nationaux. Europe Ecologie propose de doter le budget européen de véritables ressources propres, à commencer par les revenus de la future taxe européenne sur les transactions financières.

Féministes pour une Europe solidaire: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Force Vie: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front de Gauche: Pas d'accord

Seuls les cadres nationaux doivent pouvoir lever des impôts, c'est un gage de démocratie.

Front National: Pas d'accord

Cela s'ajoutera, et ne remplacera rien du tout.

Les Européens (UDI-MODEM): D'accord

Sans accroître la charge de l'impôt pour les citoyens européens, nous voulons doter la zone euro d’un budget autonome alimenté par des ressources propres en remplacement des actuelles contributions des Etats. Cette autonomie budgétaire facilitera la mise en oeuvre de politiques de l’emploi et les investissements d’avenir permettant, en particulier, de favoriser les relocalisations d’entreprises.

Mouvement Socialiste Alternatif: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Nous Citoyens: D'accord

Nous y sommes favorables à moyen terme.

Nouvelle Donne: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Européen: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Fédéraliste Européen: D'accord

Les impôts nationaux seront remplacés par des impôts européens comme la TVA européenne ou une taxe sur les sociétés opérant à l'échelle de l’Union européenne.

Parti Pirate: D'accord

Ce serait un approrofondissement bienvenu pour donner une véritable cohérence aux politiques européennes.

PS - PRG: D'accord

L'Union européenne doit revoir son système budgétaire à bout de souffle. Des ressources propres doivent être créées.

Régions et Peuples solidaires: D'accord

Aller vers une fiscalité européenne et une solidarité interne à l'Union Européenne

Union Démocratique Bretonne: D'accord

Le budget de l'Union européenne est menacé tant qu'il dépend du bon vouloir des Etats. Récemment le Royaume-Uni a imposé une baisse du budget de l'UE, malgré la crise qui rend indispensable une action publique forte au niveau européen.

Union Populaire Républicaine: Pas d'accord

L'UPR ayant pour programme de sortir de l'UE, nous ne pouvons évidemment que rejeter toute idée d'impôt européen. La « construction européenne » coûte déjà très chère à la France. En 2011, la contribution française au budget communautaire se montait par exemple à 20,5 milliards d'euros ; la France ayant reçu la même année 13,2 milliards d'euros de l'UE, la facture est simple à calculer : 7,3 milliards d'euros.

UMP: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Debout la République: Pas d'accord

Une telle mesure, telle qu'elle est déjà très largement mise en œuvre, constitue un levier puissant de dumping social. Le patronat transnational la soutient ardemment, pour faire pression à la baisse sur les salaires et remettre en cause les droits sociaux à l'Ouest. Il faut dire NON.

Démocratie Réelle: Indifférent

Les candidats Démocratie Réelle s'engagent, une fois élus, à organiser des référendums sur tous les projets de loi soumis au Parlement européen. Ils ne feront alors que transmettre le résultat de cette consultation citoyenne par l'intermédiaire de leur vote à l'assemblée. Nous ne pouvons donc pas répondre à cette question car c'est vous qui y répondrez directement !

Europe Citoyenne: D'accord

En revanche, il faut lutter contre le dumping social intra européen et imposer l'application obligatoire des salaires et normes sociales du pays d'accueil.

Europe Démocratie Espéranto: Indifférent

Opinions divergentes.

Europe Écologie Les Verts (EELV): D'accord

Les Européens doivent rester égaux en droit. Les citoyens européens créent par leurs échanges et leur travail, une Europe plus forte et plus performante. La nationalité ne doit pas devenir un critère. Pour autant la concurrence fiscale et sociale au sein de l’UE doit être endiguée par un socle commun à tous.

Féministes pour une Europe solidaire: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Force Vie: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front de Gauche: D'accord

Libre circulation des personnes.

Front National: Pas d'accord

Non. Toutes les nations doivent être libres de privilégier leurs ressortissants dans la recherche d'un emploi.

Les Européens (UDI-MODEM): D'accord

Pour mettre fin aux abus liés au statut de travailleur détaché, nous proposons que l’employeur paie, dès 2014, les charges sociales du pays dans lequel il emploie le salarié. Plus globalement, nous proposons un nouveau traité de convergence sociale et fiscale, indispensable pour mettre fin aux distorsions excessives au sein de l’Union européenne.

Mouvement Socialiste Alternatif: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Nous Citoyens: D'accord

La mobilité des personnes, et notamment des travailleurs, est une liberté fondamentale et au cœur de la construction européenne. Elle impose aux Etats membres et notamment à la France de faire les réformes nécessaires pour restaurer sa compétitivité et réduire son coût du travail.

Nouvelle Donne: Indifférent

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Européen: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Fédéraliste Européen: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Pirate: D'accord

Les pirates défendent la liberté de circulation.

PS - PRG: D'accord

Oui, c'est pourquoi des calendriers d'accès au marché de l'emploi des pays entrants ont été mis en place.

Régions et Peuples solidaires: D'accord

Sans remettre en cause les droits sociaux du lieu de travail.

Union Démocratique Bretonne: D'accord

Oui, si des normes sociales communes permettent de le faire dans des conditions dignes pour les travailleurs.

Union Populaire Républicaine: Pas d'accord

Pourquoi faudrait-il privilégier les travailleurs estoniens, lettons ou bulgares (non francophones) arrivant en France plutôt que les travailleurs algériens, marocains ou maliens (francophones) ? Cette distinction révèle la vraie nature de la construction européenne : une vision racialiste du monde, typiquement anglo-saxonne, que l’UPR rejette comme étant profondément contraire à la vision universaliste de la France.

UMP: D'accord

Cette liberté doit être très encadrée pour éviter des abus : le ressortissant européen doit justifier de réelles chances d'avoir un emploi et de recherches actives pour pouvoir se maintenir sur le territoire. Dans le cas contraire, il doit être raccompagné dans son pays d'origine.

Debout la République: D'accord

Un protectionnisme intelligent à l'échelle européenne protégerait nos entreprises contre une concurrence planétaire souvent déloyale, contribuerait à la sauvegarde de nos normes sociales ainsi qu'à la relance de l'emploi dans nos pays.

Démocratie Réelle: Indifférent

Les candidats Démocratie Réelle s'engagent, une fois élus, à organiser des référendums sur tous les projets de loi soumis au Parlement européen. Ils ne feront alors que transmettre le résultat de cette consultation citoyenne par l'intermédiaire de leur vote à l'assemblée. Nous ne pouvons donc pas répondre à cette question car c'est vous qui y répondrez directement !

Europe Citoyenne: D'accord

L'ultralibéralisme conduit à une course à la moins-disance sociale et environnementale destructrice pour l'économie européenne.

Europe Démocratie Espéranto: Indifférent

Opinions divergentes.

Europe Écologie Les Verts (EELV): Pas d'accord

Le protectionnisme aveugle n’est pas une solution. Mais l'UE peut et doit réguler la mondialisation. Sans l’Europe, c’est la mondialisation qui nous régule. Nous proposons de taxer les produits importés de pays qui ne respectent pas la liberté syndicale et les droits sociaux fondamentaux définis par l’OIT, ainsi qu’une taxe carbone aux frontières de l’UE, pour protéger les salariés et le climat, ici et ailleurs.

Féministes pour une Europe solidaire: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Force Vie: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front de Gauche: D'accord

Le Front de gauche est pour la relocalisation des activités, dans un soucis de respect de normes sociales et environnementales.

Front National: D'accord

Oui, mais il est bien tard ! Elle n'aurait surtout pas dû les abaisser…

Les Européens (UDI-MODEM): Indifférent

Question imprécise : tout dépend de quel produit on parle. Nous exigeons la réciprocité dans nos échanges commerciaux. Nous proposons notamment d'instituer une contribution carbone sur tous les produits fabriqués hors de l’Europe qui ne respecteraient pas nos normes environnementales.

Mouvement Socialiste Alternatif: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Nous Citoyens: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Nouvelle Donne: Indifférent

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Européen: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Fédéraliste Européen: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Pirate: Pas d'accord

La liberté de circulation doit être renforcée.

PS - PRG: D'accord

L'Union européenne conclut des accords commerciaux avec de nombreux pays dans lesquels nous voulons imposer le respect de nos normes sociales et sanitaires. Nous prônons par exemple la mise en place d'une taxe carbone aux frontières.

Régions et Peuples solidaires: D'accord

Quand les conditions de production sont trop dissemblables du point de vue des droits sociaux et de la protection de l'environnement.

Union Démocratique Bretonne: D'accord

Un protectionnisme intelligent, basé sur des critères sociaux et écologiques, est un moyen de lutter contre la concurrence déloyale d'entreprises à la recherche du moins-disant social, fiscal et environnemental.

Union Populaire Républicaine: Indifférent

La sortie de l'Union européenne permettra à la France de négocier par elle-même ses intérêts et ses politiques au sein de l'OMC, en récupérant ces pouvoirs capitaux aujourd'hui donnés à la Commission européenne. Les économies des pays d'Europe sont d'ailleurs trop différentes pour qu'il soit possible de trouver des tarifs douaniers qui soient optimaux pour chaque économie concernée. L’UE ne peut que mécontenter tout le monde.

UMP: Pas d'accord

L'Europe doit défendre ses intérêts et exiger la réciprocité avec ses partenaires ; elle ne doit pas être protectionniste et se fermer au Monde.

Debout la République: Indifférent

Cette question doit être traitée par chaque gouvernement, en accord avec ses propres conceptions nationales.

Démocratie Réelle: Indifférent

Les candidats Démocratie Réelle s'engagent, une fois élus, à organiser des référendums sur tous les projets de loi soumis au Parlement européen. Ils ne feront alors que transmettre le résultat de cette consultation citoyenne par l'intermédiaire de leur vote à l'assemblée. Nous ne pouvons donc pas répondre à cette question car c'est vous qui y répondrez directement !

Europe Citoyenne: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Europe Démocratie Espéranto: Indifférent

Pas d'opinions convergentes.

Europe Écologie Les Verts (EELV): D'accord

En matière de droits des femmes, le combat à mener reste immense. En respectant la « clause de l'Européenne la plus favorisée », le droit européen devrait s'aligner sur le pays le plus en avance sur chaque domaine, notamment concernant la mise en place d’un droit inconditionnel à l’avortement jusqu’à la 12ème semaine de grossesse.

Féministes pour une Europe solidaire: D'accord

Un des axes principaux de notre programme est la liberté des femmes et leur émancipation

Force Vie: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front de Gauche: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front National: Pas d'accord

…et la dénatalité dramatique de l'Europe encouragée par tout moyen ?

Les Européens (UDI-MODEM): Indifférent

En vertu du principe de subsidiarité, il appartient aux Etats de légiférer sur ces questions.

Mouvement Socialiste Alternatif: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Nous Citoyens: Indifférent

Un droit à l'avortement doit être garanti, mais n'a pas nécessairement à être inconditionnel.

Nouvelle Donne: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Européen: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Fédéraliste Européen: Indifférent

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Pirate: D'accord

Les pirates luttent pour le droit à disposer de son corps.

PS - PRG: D'accord

Nous militons pour le droit à l'avortement pour toutes les femmes et dans tous les pays, et nous sommes inquiets de la régression constatée dans certains États membres.

Régions et Peuples solidaires: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Union Démocratique Bretonne: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Union Populaire Républicaine: Indifférent

L'UPR a toujours refusé de se prononcer sur les sujets sociétaux et clivants. En tant que mouvement de libération nationale, l’UPR cherche à rassembler – provisoirement – une majorité de Français au-delà du clivage droite-gauche pour reconquérir notre souveraineté, notre indépendance et notre démocratie. Il redeviendra censé d'aborder des sujets secondaires quand l'essentiel sera rétabli.

UMP: Pas d'accord

L’Europe ne doit pas intervenir dans les politiques familiales et sur les questions de société.

Debout la République: Pas d'accord

Il faut protéger le statut de nos agriculteurs face aux gouvernements étrangers qui souhaitent couper dans la PAC. Le rang de la France comme grande puissance agro-alimentaire en dépend.

Démocratie Réelle: Indifférent

Les candidats Démocratie Réelle s'engagent, une fois élus, à organiser des référendums sur tous les projets de loi soumis au Parlement européen. Ils ne feront alors que transmettre le résultat de cette consultation citoyenne par l'intermédiaire de leur vote à l'assemblée. Nous ne pouvons donc pas répondre à cette question car c'est vous qui y répondrez directement !

Europe Citoyenne: Pas d'accord

En revanche, les aides doivent encourager la transition vers une agriculture durable et de préférence biologique.

Europe Démocratie Espéranto: Indifférent

Pas d'opinions convergentes.

Europe Écologie Les Verts (EELV): Pas d'accord

L’agriculture est un secteur clé pour notre économie, mais les aides subventionnent d’avantage les producteurs usine. En revanche, les aides allouées à l’agriculture doivent être mieux réparties et utilisées pour soutenir en priorité les pratiques durables et l’agriculture biologique. Nous proposons de plafonner les aides à 100 000 euros par exploitation et par an, et de consacrer 50% de la PAC à l’agriculture durable et de proximité, en lien notamment avec les collectivités.

Féministes pour une Europe solidaire: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Force Vie: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front de Gauche: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front National: Pas d'accord

Non, ou alors elle perd une grande part de ce qui lui reste de légitimité. Ceci étant dit, on pourrait très bien renationaliser les aides à notre agriculture.

Les Européens (UDI-MODEM): Pas d'accord

Nous défendons une politique agricole qui permette l’autosuffisance alimentaire en Europe. Nous sommes particulièrement attachés à la protection du secteur de l’élevage et de la viticulture au travers du maintien des autorisations de plantation.

Mouvement Socialiste Alternatif: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Nous Citoyens: Indifférent

Les aides financières à l'agriculture pèsent dans le budget de l'UE, qui est faible. Le problème est qu'elles soutiennent les agriculteurs pour permettre à la filière agro-alimentaire et à la grande distribution de disposer de marges. Les agriculteurs veulent pouvoir décider de leur avenir.

Nouvelle Donne: Indifférent

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Européen: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Fédéraliste Européen: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Pirate: D'accord

La politique agricole commune incite à la production de mauvaise qualité, au détriment de l'environnement et de la santé des consommateurs, tout en déstabilisant les pays en développement à travers des exportations subventionnées.

PS - PRG: Pas d'accord

Certainement pas, ces aides doivent être mieux réparties, L'agriculture est indispensable à la souveraineté alimentaire de l'Union européenne, comme elle est indispensable à la vitalité de nos régions.

Régions et Peuples solidaires: Pas d'accord

L'octroi des aides doit être réorienté (Maxima par exploitation et "verdissement").

Union Démocratique Bretonne: Pas d'accord

La répartition des aides peut être revue mais leur diminution ne doit pas être un objectif en soi.

Union Populaire Républicaine: Indifférent

L'UPR propose que la France quitte l'Union européenne, nous sommes donc indifférents à la façon dont le budget de celle-ci sera établi et réparti. Nous n'avons pas besoin de la PAC, l'État français pourra accorder ses propres subventions au secteur agricole, en encourageant par ailleurs les bonnes pratiques (aides à l'établissement des jeunes agriculteurs, circuits courts, arrêt de l'hyper-productivisme, etc.).

UMP: Pas d'accord

Face aux géants américain et chinois, seul le maintien d’une politique commune forte, durable et dotée d’un budget ambitieux peut permettre d’assurer en même temps une grande valorisation économique du secteur, une protection de la rémunération des agriculteurs et de la qualité des produits, et un respect de l’environnement.

Debout la République: Pas d'accord

L'intégration des Roms doit être réglée par les gouvernements de leurs pays d'origine, qui ont démontré leur mauvaise volonté en détournant les fonds communautaires destinés à cet effet. Un accroissement des aides se ferait donc en pure perte.

Démocratie Réelle: Indifférent

Les candidats Démocratie Réelle s'engagent, une fois élus, à organiser des référendums sur tous les projets de loi soumis au Parlement européen. Ils ne feront alors que transmettre le résultat de cette consultation citoyenne par l'intermédiaire de leur vote à l'assemblée. Nous ne pouvons donc pas répondre à cette question car c'est vous qui y répondrez directement !

Europe Citoyenne: Pas d'accord

Il convient essentiellement de veiller à la bonne utilisation de ces fonds.

Europe Démocratie Espéranto: Indifférent

Pas d'opinions convergentes.

Europe Écologie Les Verts (EELV): D'accord

Les Roms sont largement stigmatisés y compris dans leurs pays d'origine. Ce sont pourtant des citoyens européens, qui méritent le respect des mêmes droits qu'à tous citoyens. Des politiques d'intégration des Roms dotées de moyens financiers et visant à sortir ces populations de la précarité, d'accéder à l'éducation, à un logement décent et à un travail doivent être adoptées d’urgence. Les contrôles dans l’attribution de ces aides doivent aussi être renforcés.

Féministes pour une Europe solidaire: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Force Vie: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front de Gauche: D'accord

Solidarité envers les populations les plus démunies, par ailleurs victimes de discriminations raciales.

Front National: Pas d'accord

Ceux qui existent ne sont déjà pas utilisés.

Les Européens (UDI-MODEM): Pas d'accord

Ces fonds sont actuellement sous-utilisés ; il faut veiller à leurs conditions d'allocations (juste répartition et non-détournement).

Mouvement Socialiste Alternatif: Pas d'accord

La communauté Roms n'a pas le désirs de s'intégrer, elle veut conserver sa culture et c'est normal.

Nous Citoyens: Pas d'accord

Les fonds destinés à améliorer les conditions et les perspectives des Roms doivent être réellement utilisés pour cela, et en totalité. Ces fonds sont trop souvent détournés ou inutilisés : à budgets constants, on peut faire beaucoup mieux pour ces personnes !

Nouvelle Donne: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Européen: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Fédéraliste Européen: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Pirate: D'accord

Les Roms sont une partie intégrante de la population européenne et doivent être traités en tant que tels.

PS - PRG: D'accord

Il faut surtout veiller à ce que les fonds existants soient utilisés intégralement. Ils sont actuellement sous-utilisés.

Régions et Peuples solidaires: Indifférent

Aucune explication n'a été communiquée

Union Démocratique Bretonne: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Union Populaire Républicaine: Indifférent

Nous avons une double raison de ne pas nous prononcer sur ce sujet : nous voulons quitter l'Union européenne, nous n'avons donc pas à dire ce que celle-ci devra faire une fois que la France en sera libérée ; l'immigration et la politique à l'égard des Roms font partie de ces sujets polémiques sur lesquels les partis et les médias installés adorent que les Français s'écharpent pour mieux les détourner des enjeux prioritaires.

UMP: Pas d'accord

Des sommes très importantes ont déjà étés allouées au bénéfice des Etats dont les Roms sont ressortissants. Il est nécessaire de faire un bilan de l'utilisation et de l'efficacité de ces fonds.

Debout la République: Pas d'accord

Les États de l'Union portent des visions fondamentalement discordantes sur la politique étrangère (comme l'affaire irakienne de 2003 le démontra clairement), tout simplement parce qu'ils n'ont ni la même histoire, ni les mêmes besoins. La France doit rester fidèle à sa longue tradition diplomatique et à son rang dans le Monde, sans voir ses intérêts internationaux définis par d'autres.

Démocratie Réelle: Indifférent

Les candidats Démocratie Réelle s'engagent, une fois élus, à organiser des référendums sur tous les projets de loi soumis au Parlement européen. Ils ne feront alors que transmettre le résultat de cette consultation citoyenne par l'intermédiaire de leur vote à l'assemblée. Nous ne pouvons donc pas répondre à cette question car c'est vous qui y répondrez directement !

Europe Citoyenne: D'accord

Ce serait envisageable mais pas à 28. Nous pensons que cela serait possible en créant, comme nous le proposons, un cœur d'Europe qui regrouperait les Etats fondateurs et quelques autres et qui s'engagerait vers une intégration plus politique.

Europe Démocratie Espéranto: Indifférent

Pas d'opinions convergentes.

Europe Écologie Les Verts (EELV): D'accord

L'actualité en Ukraine, les récentes crises au Mali, en Centrafrique, en Syrie appellent l'Europe à ses responsabilités. L'UE doit parler d'une seule voix sur la scène internationale, et avoir pour objectifs la prévention des conflits et la promotion d'un modèle de développement durable et équitable. Cela passe notamment par la lutte contre les dérèglements climatiques mais aussi contre les dérèglements financiers.

Féministes pour une Europe solidaire: D'accord

Le Haut Représentant aux Affaires étrangères doit voir ses fonctions étendues. Une diplomatie commune est nécessaire pour relancer le soft power de l'Union et transmettre ses idéaux.

Force Vie: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front de Gauche: Indifférent

Difficile de répondre à la question, cela dépend du cadre proposé.

Front National: Pas d'accord

L'addition de faiblesses n'a jamais fait une force.

Les Européens (UDI-MODEM): D'accord

Tant en matière diplomatique que militaire, l’Europe doit parler d’une seule voix pour se faire respecter et contribuer ainsi à l’équilibre du monde et à la paix.

Mouvement Socialiste Alternatif: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Nous Citoyens: D'accord

Pour donner du sens à la mondialisation, pour faire en sorte que nous sachions, sur cette Terre, vivre « Unis dans la diversité », nous voulons une Europe forte dans le Monde.

Nouvelle Donne: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Européen: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Fédéraliste Européen: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Pirate: D'accord

Une politique diplomatique commune devrait aller de pair avec une défense commune.

PS - PRG: D'accord

Certainement, c'est l'objet de la création du Haut représentant de l'Union européenne pour la politique étrangère et de sécurité qui n'en est qu'à ses débuts.

Régions et Peuples solidaires: D'accord

Aller progressivement vers une politique étrangère et une diplomatie européenne.

Union Démocratique Bretonne: D'accord

L'incapacité de l'Union européenne à réagir rapidement aux crises géopolitiques peut avoir des conséquences graves pour les Etats membres les plus exposés à des pressions extérieures militaires ou économiques.

Union Populaire Républicaine: Pas d'accord

Commençons par redire que nous voulons que la France s'émancipe totalement de l'Union européenne et de l'OTAN. Que l'UE prenne ou non « davantage de décisions en matière de politique étrangère » ne changera rien au fait que celle-ci restera alignée comme aujourd'hui sur les intérêts géostratégiques américains. Or, la politique étrangère de la France doit favoriser la paix mondiale, l'inverse de ce que fait l'impérialisme des États-Unis.

UMP: D'accord

Il est indispensable de développer une politique étrangère cohérente, forte et efficace pour faire de l’Europe un acteur diplomatique influent. L’Union européenne est la seule institution qui dispose d’une gamme d’instruments suffisamment importante et variée pour mener à bien cette politique : humanitaire, développement, commerce, missions civiles et opérations militaires de la Politique de sécurité et de défense commune.

Debout la République: Indifférent

Depuis des années, l'Union européenne n'encourage pas cette mise en place. Par ailleurs, un salaire minimum ne peut pas être le même dans les différents pays vu les niveaux de développement économique : cela tuera l'économie des pays de l'Est ou serait un dumping social contre les travailleurs des pays de l'Ouest.

Démocratie Réelle: Indifférent

Les candidats Démocratie Réelle s'engagent, une fois élus, à organiser des référendums sur tous les projets de loi soumis au Parlement européen. Ils ne feront alors que transmettre le résultat de cette consultation citoyenne par l'intermédiaire de leur vote à l'assemblée. Nous ne pouvons donc pas répondre à cette question car c'est vous qui y répondrez directement !

Europe Citoyenne: D'accord

Garantir un niveau de vie décent à chaque citoyen européen est une condition sine qua non pour que le projet européen puisse fonctionner. Cela permettrait de plus d'assurer progressivement une convergence entre les Etats membres.

Europe Démocratie Espéranto: Indifférent

Pas d'opinions convergentes.

Europe Écologie Les Verts (EELV): D'accord

Oui, il faut mettre en place un véritable salaire minimum européen, mais aussi un fonds européen d’indemnisation chômage ainsi qu'un dispositif universel d’accès aux soins dans toute l’Europe. La création d’un socle social européen est la seule réponse au dumping social. Mais cette convergence sociale doit viser à atteindre les plus hauts standards sociaux et non le plus petit dénominateur commun.

Féministes pour une Europe solidaire: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Force Vie: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front de Gauche: D'accord

Harmonisation sociale.

Front National: Indifférent

Joker : cela ne mettra pas fin aux disparités entre coûts salariaux dans l'Europe. Et que signifie "encourager" ?

Les Européens (UDI-MODEM): D'accord

Nous souhaitons que la démocratie sociale européenne s’impose enfin et que les premières négociations puissent porter sur la perspective d’un véritable SMIC européen.

Mouvement Socialiste Alternatif: Pas d'accord

Proportionnel à la croissance.

Nous Citoyens: D'accord

Tout travail mérite salaire, à un niveau qui ne décourage pas l'entreprise d'embaucher, et qui assure un niveau de vie acceptable au salarié. Nous proposons un salaire minimum qui tienne compte des disparités régionales de niveau de vie.

Nouvelle Donne: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Européen: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Fédéraliste Européen: Indifférent

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Pirate: D'accord

La lutte contre les inégalités économiques devrait être une priorité. L'alternative est le revenu de base.

PS - PRG: D'accord

Nous militons depuis longtemps pour l'instauration d'un salaire minimum au moins égal à 60% du salaire médian en fonction du coût de la vie, comme nous militons pour l'introduction d'un revenu minimum.

Régions et Peuples solidaires: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Union Démocratique Bretonne: D'accord

Les différences de salaires et de droit du travail selon les Etats favorisent les déplacements de capitaux là où il est le plus facile d'exploiter la population : travailleurs pauvres là-bas, chômage ici, sont les conséquences du modèle libéral.

Union Populaire Républicaine: Pas d'accord

Comme nous proposons que la France quitte la « construction européenne » et que nous ne comptons pas nous ingérer dans la politique de l'Union européenne une fois que nous en serons sortis, nous hésitons là encore entre répondre « Pas d'accord » et « Indifférent ». Cela dit, nous sommes opposés à la politique de moins-disant salarial et social de l'UE. S'il existe un jour un « salaire minimum européen », il sera inférieur au SMIC.

UMP: D'accord

Un débat sur l'existence de salaires minimums, au niveau interprofessionnel ou à celui des branches, doit être encouragé dans chacun des Etats membres afin de lutter contre le dumping social au sein de l'Union européenne.

Debout la République: Pas d'accord

Cette question doit être traitée par chaque gouvernement, en accord avec ses propres conceptions nationales.

Démocratie Réelle: Indifférent

Les candidats Démocratie Réelle s'engagent, une fois élus, à organiser des référendums sur tous les projets de loi soumis au Parlement européen. Ils ne feront alors que transmettre le résultat de cette consultation citoyenne par l'intermédiaire de leur vote à l'assemblée. Nous ne pouvons donc pas répondre à cette question car c'est vous qui y répondrez directement !

Europe Citoyenne: D'accord

Les rapports de l'Intergovernmental Panel on Climate Change sont très clairs : c'est maintenant qu'il faut agir pour limiter le réchauffement climatique. L'Union européenne doit se doter d'objectifs ambitieux et contraignants. La transition énergétique est un investissement d'avenir, créateur d'emplois verts pour l'Union Européenne.

Europe Démocratie Espéranto: Indifférent

Opinions divergentes.

Europe Écologie Les Verts (EELV): D'accord

Les rapports du GIEC sont unanimes : sans effort supplémentaire, nous n'arriverons pas à limiter le réchauffement de la planète à 2°C. L'UE, qui accueille à Paris en 2015 la prochaine conférence internationale sur le Climat, doit montrer l'exemple. Nous proposons de réduire d'ici 2030 de 60 % nos émissions de gaz à effet de serre, d'atteindre 45 % de renouvelables et d'améliorer de 40 % l'efficacité énergétique.

Féministes pour une Europe solidaire: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Force Vie: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front de Gauche: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front National: Pas d'accord

Cela ne sert rigoureusement à rien, tant que les USA, la Chine, l'Inde, etc. continuent leurs pratiques dans ce domaine.

Les Européens (UDI-MODEM): D'accord

Nous voulons fixer l’objectif européen de réduction des émissions de CO2 à 50 % d’ici à 2030, par rapport au niveau des émissions en 1990, et rendre plus efficace le marché européen du carbone (Système européen d’échange de quotas d’émissions).

Mouvement Socialiste Alternatif: Pas d'accord

Elle doit avant tout fournir les moyens de produire moins sinon de ne plus produire de CO2.

Nous Citoyens: D'accord

Nous proposons que l’Europe joue effectivement son rôle de force de proposition à l’échelle mondiale pour tracer la voie vers une économie dé-carbonée, à la fois par la fixation d’objectifs ambitieux, par la mise en œuvre des programmes de recherche et industriels permettant de les atteindre, et par la mesure et un contrôle fiables des résultats.

Nouvelle Donne: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Européen: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Fédéraliste Européen: D'accord

Nous accélèrerons le déploiement de technologies à basse émission de carbone. Cela implique des nouvelles normes internes sur l'efficacité et des objectifs ambitieux sur la réduction des émissions.

Parti Pirate: D'accord

La réduction de ces émissions a déjà pris trop de retard.

PS - PRG: D'accord

Oui l'Union européenne doit continuer à être un exemple en matière de réduction de CO2.

Régions et Peuples solidaires: D'accord

La lutte contre le changement climatique doit être une priorité de l'Union européenne.

Union Démocratique Bretonne: D'accord

Le bouleversement climatique est une menace majeure. Il est déjà en marche et ses conséquences doivent être anticipées, mais tout doit aussi être mis en œuvre pour ne pas l'aggraver.

Union Populaire Républicaine: Indifférent

Les partisans de la construction européenne utilisent souvent le réchauffement climatique pour montrer que seul un degré élevé de supranationalité permettrait de répondre à cet enjeu important. C'est une des nombreuses fausses évidences de la propagande européiste. L'UE sera toujours au service des intérêts des grands groupes financiers et industriels, tout projet d' « Europe écologique » est voué à l'échec.

UMP: Pas d'accord

A l'horizon 2030, nous devons réduire nos émissions de CO2 de 40%. Cet objectif est déjà très contraignant ; si on l'augmente, la compétitivité de nos entreprises risque d'en pâtir considérablement face aux pays tiers. Rappelons que l'Europe n'émet que 11,3% des émissions mondiales de CO2.

Debout la République: Pas d'accord

Les compétences relatives à l'immigration doivent être du ressort des États, capables de mener la politique de leur choix en la matière. Cela implique de suspendre Schengen et de rendre à chaque pays la maîtrise de ses propres frontières.

Démocratie Réelle: Indifférent

Les candidats Démocratie Réelle s'engagent, une fois élus, à organiser des référendums sur tous les projets de loi soumis au Parlement européen. Ils ne feront alors que transmettre le résultat de cette consultation citoyenne par l'intermédiaire de leur vote à l'assemblée. Nous ne pouvons donc pas répondre à cette question car c'est vous qui y répondrez directement !

Europe Citoyenne: D'accord

Il faut éviter des distorsions de traitement entre les États et des pressions difficilement supportables sur certains d'entre eux.

Europe Démocratie Espéranto: Indifférent

Pas d'opinions convergentes.

Europe Écologie Les Verts (EELV): D'accord

La gestion actuelle des frontières de l’Europe est indigne. Elle est à l'origine de la mort de milliers de candidats à’exil, de graves violations des droits fondamentaux et accentue le poids des mafias. Il faut notamment réformer le droit d'asile (fin du règlement Dublin II), harmoniser les règles pour faciliter les démarches, et les rendre plus justes et plus rapides.

Féministes pour une Europe solidaire: D'accord

Si cela permet une harmonisation par le haut seulement.

Force Vie: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front de Gauche: D'accord

Harmonisation sociale.

Front National: Pas d'accord

Ce serait souhaitable en principe, mais pas au prix de l'abandon de souveraineté que suppose cette mesure.

Les Européens (UDI-MODEM): D'accord

Nous voulons un mécanisme européen cohérent afin de lutter contre les distorsions dans les politiques nationales d’asile. Il s’agit de tendre à une harmonisation européenne des procédures administratives et judiciaires des États membres.

Mouvement Socialiste Alternatif: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Nous Citoyens: D'accord

Des progrès ont été faits par l'Union européenne pour harmoniser les procédures, délais, statuts des quelques 330 000 demandeurs d'asile enregistrés dans les pays de l'Union en 2012. Maintenant, il faut assurer la solidarité des Etats membres en matière d'asile, avec une vraie politique européenne dotée d'un budget dédié.

Nouvelle Donne: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Européen: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Fédéraliste Européen: D'accord

Nous mettrons en place une politique d'asile commune dont les coûts seront mutualisés et nous veillerons à mieux répartir le fardeau de l'accueil des réfugiés.

Parti Pirate: D'accord

Nos frontières extérieures sont communes, les personnes s'y présentant devraient être traitées de manière égale.

PS - PRG: D'accord

Oui.

Régions et Peuples solidaires: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Union Démocratique Bretonne: D'accord

Pour un traitement digne des demandeurs d'asile, une coopération et une péréquation entre Etats membres sont nécessaires, et seraient facilitées par des règles d'accueil communes.

Union Populaire Républicaine: Pas d'accord

Nous avons vu l'attitude lâche de l'Union européenne avec Snowden. Si les règles d'accueil étaient harmonisées, elles le seraient dans un seul sens : celui qui convient aux intérêts euro-atlantistes. La France doit fixer souverainement ses propres règles ; nous souhaitons que celles-ci soient conformes à sa vocation de défense des droits de l'homme, vocation aujourd'hui piétinée par la politique de « guerres humanitaires ».

UMP: D'accord

Les procédures d'asile doivent bénéficier aux seuls réfugiés politiques. Elles ne doivent pas être détournées par des migrants illégaux. Une harmonisation des règles d'examen des demandes d'asile, au plan européen, reste nécesssaire. Par exemple, il est souhaitable qu'une liste commune des pays d'origine sûrs soit fixée, soit à l'échelle des 28, soit dans le cadre d'une coopération définie par un cercle d'Etats membres.

Debout la République: D'accord

La France doit retrouver la maitrise de ses frontières pour savoir qui entre et qui sort du pays. Les contrôles aux frontières doivent permettre de maitriser l'immigration et de lutter contre les trafics en tout genre.

Démocratie Réelle: Indifférent

Les candidats Démocratie Réelle s'engagent, une fois élus, à organiser des référendums sur tous les projets de loi soumis au Parlement européen. Ils ne feront alors que transmettre le résultat de cette consultation citoyenne par l'intermédiaire de leur vote à l'assemblée. Nous ne pouvons donc pas répondre à cette question car c'est vous qui y répondrez directement !

Europe Citoyenne: Pas d'accord

Nous sommes favorables à l'espace Schengen et à ce titre, nous sommes évidemment opposés à une réintroduction des contrôles d'identité le long des frontières françaises. En revanche, les contrôles aux frontières de l'espace Schengen doivent être efficaces.

Europe Démocratie Espéranto: Pas d'accord

Le terme « il faut » est réducteur : une question du type « s’il en ressent le besoin, le gouvernement peut rétablir les contrôles » aurait pu avoir une réponse différente.

Europe Écologie Les Verts (EELV): Pas d'accord

Non, la liberté de circulation est l’une des libertés fondamentales garanties aux citoyens européens, il faut absolument la préserver! C’est aussi une chance pour les pays européens, d’échange et de diversité. Mais cette liberté est souvent mise en péril par la montée du nationalisme des états membres à l’image de Nicolas Sarkozy en 2012 et plus récemment de la Suisse.

Féministes pour une Europe solidaire: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Force Vie: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front de Gauche: Pas d'accord

La libre circulation des personnes doit être garantie.

Front National: D'accord

Oui, si les Etats le souhaitent, encore que cette seule mesure ne suffit pas à la maîtrise du problème.

Les Européens (UDI-MODEM): Pas d'accord

Nous voulons créer une véritable police européenne des frontières (maritimes, terrestres, aériennes). En mutualisant les moyens des États et en renforçant les dispositifs existants (Frontex, Eurosur), nous améliorerons le contrôle aux frontières extérieures de l’Union européenne. Ce corps de contrôle assurera aussi une mission de secours aux personnes en détresse en particulier en Méditerranée.

Mouvement Socialiste Alternatif: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Nous Citoyens: Pas d'accord

L’Europe est un espace de liberté : la libre circulation des personnes est un de ses acquis les plus importants. L’UE doit avoir les moyens de rendre durable le principe de libre circulation au sein de l’espace Schengen en luttant contre l'immigration illégale.

Nouvelle Donne: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Européen: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Fédéraliste Européen: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Pirate: Pas d'accord

Nous sommes citoyens européens.

PS - PRG: Pas d'accord

Certainement pas, la libre circulation des personnes est l'un des principes fondamentaux de l'Union européenne.

Régions et Peuples solidaires: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Union Démocratique Bretonne: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Union Populaire Républicaine: Indifférent

Si nous voulons stopper la destruction de l'économie et de l'industrie françaises et protéger notre modèle social, il est impératif de rétablir le contrôle des mouvements de capitaux, de marchandises, de services et de personnes. Concernant les contrôles d'identité aux frontières, les Français décideront s'ils souhaitent que ceux-ci soient souples, modérés ou fermes une fois qu'ils auront recouvré leur souveraineté.

UMP: D'accord

Il faut pouvoir rétablir temporairement les contrôles aux frontières nationales à notre initiative en cas de pression migratoire forte et imprévue.

Debout la République: Indifférent

Le mariage homosexuel illustre le fossé moral séparant certaines nations européennes ; tenter d'imposer une règle commune aux Hollandais et aux Polonais reviendrait à violer la conscience des peuples. La reconnaissance internationale de ces unions doit donc relever de la libre-détermination de chaque État.

Démocratie Réelle: Indifférent

Les candidats Démocratie Réelle s'engagent, une fois élus, à organiser des référendums sur tous les projets de loi soumis au Parlement européen. Ils ne feront alors que transmettre le résultat de cette consultation citoyenne par l'intermédiaire de leur vote à l'assemblée. Nous ne pouvons donc pas répondre à cette question car c'est vous qui y répondrez directement !

Europe Citoyenne: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Europe Démocratie Espéranto: Indifférent

Pas d'opinions convergentes.

Europe Écologie Les Verts (EELV): D'accord

Les valeurs fondamentales de l’UE reposent sur l’égalité des droits. Si l’UE ne peut imposer le mariage entre personnes du même sexe dans tous les pays européens, elle doit lutter contre toute forme de discrimination (qu’elle soit basée sur le sexe, l’origine, l’appartenance supposée à une minorité ethnique ou culturelle, la religion, le handicap, la santé, l’âge, l’orientation sexuelle ou l’identité de genre).

Féministes pour une Europe solidaire: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Force Vie: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front de Gauche: D'accord

Le Front de gauche est favorable, de manière générale, à l'ouverture du droit au mariage pour les couples de même sexe.

Front National: Pas d'accord

Ce serait une atteinte à la liberté des Etats de défendre le mariage destiné à transmettre la vie et élever des enfants.

Les Européens (UDI-MODEM): Indifférent

En vertu du principe de subsidiarité, il appartient aux Etats de légiférer sur ces questions.

Mouvement Socialiste Alternatif: D'accord

Une question d'égalité et nous sommes pour l'égalité.

Nous Citoyens: Pas d'accord

Cette problématique n'est pas du ressort de l’Union européenne : elle doit être traitée dans chaque pays, dans un climat apaisé. Elle sera abordée une fois que la France aura retrouvé espoir, dans un contexte où la croissance et la création d’emplois seront de retour. Nous prônons une démarche fondée sur la consultation des citoyens et le débat public afin de dégager un consensus.

Nouvelle Donne: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Européen: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Fédéraliste Européen: Indifférent

Les Fédéralistes protégeront toutes les cultures et les identités européennes. Nous ferons respecter la diversité des langues, des religions ou de la non-croyance, des cultures et des libertés individuelles dans tous ses aspects et dont la protection sera placée sous l’égide de la Cour européenne des droits de l'homme.

Parti Pirate: D'accord

Les pirates luttent contre toutes les discriminations.

PS - PRG: D'accord

Bien sûr mais nous en sommes loin. Tous les États membres ne reconnaissent pas les mariages entre les mêmes sexes. C'est un combat à mener.

Régions et Peuples solidaires: Indifférent

Aucune explication n'a été communiquée

Union Démocratique Bretonne: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Union Populaire Républicaine: Indifférent

Toujours la même double raison de ne pas nous prononcer sur ce sujet : nous voulons quitter l'Union européenne, nous n'avons donc pas à dire ce que celle-ci devra faire une fois que la France en sera libérée ; le mariage gay et autres « sujets de société » font partie de ces questions polémiques sur lesquelles les partis et les médias installés adorent que les Français s'écharpent pour mieux les détourner des enjeux prioritaires.

UMP: Pas d'accord

L’Europe ne doit pas intervenir dans les politiques familiales et sur les questions de société.

Debout la République: Pas d'accord

La seule légitimité démocratique reconnue par les peuples d'Europe s'inscrit dans le cadre national. Une telle élection ne constituerait qu'un écran de fumée, servant à éteindre encore un peu plus la voix des États et à masquer la nature fondamentalement technocratique de l'Union européenne.

Démocratie Réelle: Indifférent

Les candidats Démocratie Réelle s'engagent, une fois élus, à organiser des référendums sur tous les projets de loi soumis au Parlement européen. Ils ne feront alors que transmettre le résultat de cette consultation citoyenne par l'intermédiaire de leur vote à l'assemblée. Nous ne pouvons donc pas répondre à cette question car c'est vous qui y répondrez directement !

Europe Citoyenne: D'accord

Le reproche majeur que l'on peut faire à la Commission européenne, c'est d'être trop technocrate. Donner le choix aux citoyens de qui ils veulent comme président de la Commission peut contribuer à un regain d'intérêt des citoyens pour l'Europe et à plus de démocratie.

Europe Démocratie Espéranto: Indifférent

Pas d'opinions convergentes.

Europe Écologie Les Verts (EELV): D'accord

Il est temps de rendre toutes les institutions européennes responsables devant les citoyens! La prochaine Commission européenne devra refléter les résultats des élections du 25 mai. Les écologistes européens s’opposeront aux petits arrangements entre chefs d’Etats et de gouvernement pour nommer la prochaine Commission européenne.

Féministes pour une Europe solidaire: D'accord

Cela permettrait une mobilisation autour de cette élection.

Force Vie: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front de Gauche: Pas d'accord

Le Front de gauche s'oppose au présidentialisme et à ses dérives autoritaires, et préfère le parlementarisme.

Front National: Pas d'accord

Cela ne changerait pas grand chose au système, si ce n'est aggraver la dérive anti-nationale.

Les Européens (UDI-MODEM): D'accord

Afin d’incarner l’Europe politique, nous souhaitons qu’un Président pour l’Europe soit élu au suffrage universel. Dans un premier temps, il sera élu par un Congrès composé des parlementaires européens et des représentants des parlements nationaux. Dans un second temps, il sera élu par les citoyens de l’Europe.

Mouvement Socialiste Alternatif: D'accord

Cette proposition est tout à fait dans l'idée de notre mouvement et de notre programme qui désirent apporter davantage de démocratie au sein de l'Union européenne.

Nous Citoyens: D'accord

Les Européens ont besoin de savoir qui est responsable de quoi : donnons un visage à l’Europe ! Nous proposons l’élection d’un Président européen cumulant les fonctions de Président du Conseil européen et de Président de la Commission européenne : élu dans un premier temps par le Parlement européen, il pourra l’être au suffrage universel direct dans un second temps.

Nouvelle Donne: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Européen: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Fédéraliste Européen: D'accord

Nous souhaitons un rapprochement des citoyens à l'Union avec une réelle visibilité.

Parti Pirate: D'accord

La commission européenne constitue un organe non-démocratique, poursuivant des buts qui lui sont propres, et qui doivent souvent être combattus par les partis nationaux. À ce titre, elle devrait être mieux contrôlée et donc soumise partiellement aux suffrages citoyens.

PS - PRG: D'accord

Commençons par la première étape, celle que permet le Traité de Lisbonne. A terme pourquoi pas une élection directe.

Régions et Peuples solidaires: D'accord

Dans les domaines de compétanece de l'UE, il faut aller vers un régime de type parlementaire.

Union Démocratique Bretonne: Pas d'accord

Un tel système risquerait de déboucher sur un modèle de type présidentialiste à la française, où la personnalisation primerait sur le débat d'idées.

Union Populaire Républicaine: Pas d'accord

L'UPR n'est pas en faveur de l'élection d'un dictateur ! Cela peut sembler exagéré mais c'est bel et bien ce qu'est le président de la Commission européenne, qu'il soit élu ou non. Ce n'est pas en permettant aux « citoyens européens » de choisir de temps en temps leur oppresseur en chef parmi des candidats présélectionnés que l'on changera en quoi que ce soit la nature antidémocratique et totalitaire de l'UE.

UMP: Pas d'accord

Pour la 1ère fois en 2014, le Président de la Commission sera choisi par les membres du Parlement européen. C'est une avancée démocratique qu'il faut saluer.

Debout la République: Pas d'accord

Alors que des pans entiers de notre continent croulent sous le fardeau de l'austérité-récession européiste, il ne saurait être question d'abandonner ces territoires à leur sort. Mais un contrôle de leurs applications est primordial afin de lutter contre la corruption.

Démocratie Réelle: Indifférent

Les candidats Démocratie Réelle s'engagent, une fois élus, à organiser des référendums sur tous les projets de loi soumis au Parlement européen. Ils ne feront alors que transmettre le résultat de cette consultation citoyenne par l'intermédiaire de leur vote à l'assemblée. Nous ne pouvons donc pas répondre à cette question car c'est vous qui y répondrez directement !

Europe Citoyenne: Pas d'accord

Le but est de permettre aux territoires les plus pauvres de "rattraper" les régions les plus riches, de permettre une convergence en termes de niveau de vie. Il serait donc absurde de réduire les fonds.

Europe Démocratie Espéranto: Indifférent

Pas d'opinions convergentes.

Europe Écologie Les Verts (EELV): Pas d'accord

Au contraire, l’Europe doit travailler à une convergence des territoires. La « cohésion territoriale » est essentielle, personne ne doit se sentir à l’écart. Les fonds européens doivent se concentrer sur les régions en décrochage, en particulier les banlieues et les zones rurales isolées. La lutte contre la précarité et la pauvreté doit être une priorité pour limiter le découpage social des territoires.

Féministes pour une Europe solidaire: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Force Vie: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front de Gauche: Pas d'accord

La solidarité doit continuer à jouer. Attention cependant : les aides ne doivent pas être conditionnées à des mesures d'austérité destructrices comme en Grèce et en Espagne.

Front National: Pas d'accord

Non, ou alors il faut aussi réduire les ressources de l'Union européenne.

Les Européens (UDI-MODEM): Pas d'accord

Nous voulons encourager l’investissement de long terme afin de désenclaver les territoires, à travers une approche commune.

Mouvement Socialiste Alternatif: Pas d'accord

L'Union européenne doit permettre le développement.

Nous Citoyens: Pas d'accord

Soutenir les territoires les plus pauvres de l'Union européenne, ce n'est pas une œuvre de charité qui coûte cher ! C'est les aider à combler leur retard. C'est une politique d'investissement axée sur l'avenir, qui profite au reste de l'Europe par la croissance et la création d'emplois. Cela stimule le développement du marché intérieur, qui représente entre 60 % et 80 % des exportations des Etats membres.

Nouvelle Donne: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Européen: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Fédéraliste Européen: Pas d'accord

Nous réduirons les disparités entre peuples et régions d'Europe par un budget qui œuvrera pour une plus grande cohésion territoriale et sociale,

Parti Pirate: Pas d'accord

La convergence économique des territoires devrait être une priorité.

PS - PRG: Pas d'accord

Certainement pas, les fonds stucturels sont très utiles aux régions en difficulté.

Régions et Peuples solidaires: Pas d'accord

La cohésion interne est un impératif.

Union Démocratique Bretonne: Pas d'accord

Le libéralisme économique et le centralisme spoliateur de certains Etats engendrent des inégalités spatiales que l'Europe doit s'attacher à réduire.

Union Populaire Républicaine: Indifférent

Une fois sortie de l'Union européenne (dont le budget provient des États membres), la France décidera souverainement de sa politique d'aide aux pays pauvres ou en voie de développement. Aujourd'hui l'UE nous contraint à une solidarité suspecte avec les pays de son périmètre. Pourquoi donner davantage (par habitant) à la Lettonie ou à la Slovaquie qu'au Sénégal ou au Maroc ? L'UE et son racialisme sous-jacent nous coupent du monde.

UMP: Pas d'accord

Une politique de cohésion adaptée aux besoins de chaque territoire, particulièrement des plus pauvres, est indispensable pour accroître la compétivité européenne

Debout la République: Pas d'accord

Les eurobonds seraient un écran de fumée. Ils serviraient à masquer l'acceptation du pacte de stabilité par François Hollande et, plus largement, la logique austéritaire à l’œuvre dans toute la Zone euro.

Démocratie Réelle: Indifférent

Les candidats Démocratie Réelle s'engagent, une fois élus, à organiser des référendums sur tous les projets de loi soumis au Parlement européen. Ils ne feront alors que transmettre le résultat de cette consultation citoyenne par l'intermédiaire de leur vote à l'assemblée. Nous ne pouvons donc pas répondre à cette question car c'est vous qui y répondrez directement !

Europe Citoyenne: D'accord

Cela permettrait aux Etats membres en difficulté de pouvoir emprunter à des taux raisonnables. Cela dit, cela ne devrait fonctionner que dans la zone euro.

Europe Démocratie Espéranto: Indifférent

Opinions divergentes.

Europe Écologie Les Verts (EELV): D'accord

Conservateurs, libéraux et sociaux-démocrates européens ont ajouté la rigueur européenne à l’austérité nationale en votant pour les 7 prochaines années le premier budget européen en recul de l’histoire de la construction européenne. L’UE doit engager un plan d’investissement dans la transition écologique financé entre autre par des obligations européennes pour investir dans notre avenir commun. Il est anormal de laisser les Etats européens inégaux face à leurs dettes.

Féministes pour une Europe solidaire: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Force Vie: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front de Gauche: D'accord

Harmonisation fiscale et sociale.

Front National: Pas d'accord

Quel que soit le montant de ces emprunts ?

Les Européens (UDI-MODEM): D'accord

Sous condition, nous proposons de mettre en place une caisse d’amortissement de la dette. Nous considérons que le désendettement est une priorité qui doit se fonder sur une stratégie collective européenne, équitable et efficace.

Mouvement Socialiste Alternatif: Pas d'accord

Les emprunts des Etats membres ne devraient tout simplement pas être majorés d'un intérêt.

Nous Citoyens: Indifférent

Une mutualisation partielle des dettes publiques des Etats membres, dans la limite des 60 % du PIB fixés par le Traité de Maastricht, peut permettre d'alléger le poids de la dette sans enlever l'incitation pour les Etats non vertueux de réduire leur dette supérieure à la limite de 60 %.

Nouvelle Donne: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Européen: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Fédéraliste Européen: D'accord

La Banque centrale européenne sera prêteur en dernier ressort et fournira de la monnaie aux Etats membres en émettant des obligations monétaires. Elle orientera la politique monétaire de la zone euro et les taux d'intérêts.

Parti Pirate: Pas d'accord

Une telle caution inciterait les Etats à moins de prudence et risquerait de fragiliser l'Eurozone.

PS - PRG: D'accord

Oui c'est ce que nous demandons, mais certains gouvernements y sont réticents.

Régions et Peuples solidaires: D'accord

Dans certaines limites et à certaines conditions.

Union Démocratique Bretonne: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Union Populaire Républicaine: Pas d'accord

L'Allemagne est opposée aux Eurobonds destinés à mutualiser les dettes souveraines. Les Pays-Bas, le Luxembourg et la Finlande aussi. C'est compréhensible car cela dégraderait la qualité de leur signature et la structure bilantielle de leur banque centrale nationale. Ces pays seraient contraints d'être solidaires des dettes des pays du sud. Ils ne le veulent pas et c'est leur droit. Il n'y aura donc pas d'Eurobonds.

UMP: Pas d'accord

Une telle mutualisation des dettes ne peut être généralisée. Il convient d'abord de consolider la situation budgétaire des Etats.

Debout la République: Indifférent

Ce point est d'ordre essentiellement symbolique ; son importance est donc toute relative. Chaque pays a le droit de défendre sa propre identité telle qu'il la conçoit.

Démocratie Réelle: Indifférent

Les candidats Démocratie Réelle s'engagent, une fois élus, à organiser des référendums sur tous les projets de loi soumis au Parlement européen. Ils ne feront alors que transmettre le résultat de cette consultation citoyenne par l'intermédiaire de leur vote à l'assemblée. Nous ne pouvons donc pas répondre à cette question car c'est vous qui y répondrez directement !

Europe Citoyenne: Pas d'accord

Le fondement de l'Union européenne, ce sont les valeurs des Lumières.

Europe Démocratie Espéranto: Pas d'accord

Unanimité.

Europe Écologie Les Verts (EELV): Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Féministes pour une Europe solidaire: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Force Vie: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front de Gauche: Pas d'accord

L'Union européenne a vocation à rester laïque.

Front National: D'accord

Oui, bien sûr ; ce ne sont pas celles du Bouddhisme ou du Shintô, quelque sympathie que l'on ait pour ces religions.

Les Européens (UDI-MODEM): Indifférent

Nous soutenons la formule consacrée dans le traité européen et qui a fait l'objet d'un large consensus, selon laquelle : "s'inspirant des héritages culturels, religieux et humanistes de l'Europe, à partir desquels se sont développées les valeurs universelles que constituent les droits inviolables et inaliénables de la personne humaine, ainsi que la liberté, la démocratie, l'égalité et l'Etat de droit."

Mouvement Socialiste Alternatif: Pas d'accord

L'Union européenne est une union laïque.

Nous Citoyens: Indifférent

Le Traité de Lisbonne invoque dans son préambule l’héritage culturel, religieux et humaniste de l'Union européenne.

Nouvelle Donne: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Européen: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Fédéraliste Européen: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Pirate: Pas d'accord

Elles en sont une part, mais se sont fondues dans le creuset des cultures européennes.

PS - PRG: Pas d'accord

Comme les valeurs humanistes et celles d'autres religions, en somme les valeurs universelles qui constituent le socle de l'Union européenne : de liberté, de démocratie, du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales, et de l’État de droit. La Charte des droits fondamentaux prévoit dans son article 22 le respect de la diversité religieuse.

Régions et Peuples solidaires: Indifférent

Aucune explication n'a été communiquée

Union Démocratique Bretonne: Pas d'accord

C'est son modèle social qui est le fondement de l'Union européenne.

Union Populaire Républicaine: Pas d'accord

La théorie du Choc des civilisations promue par les États-Unis est dangereuse. Si c'est une évidence historique que les pays d'Europe ont été modelés par des références judéo-chrétiennes, l'affirmation d'une « identité européenne » qui oppose « nos » valeurs à celles des « autres » est non seulement erronée (il y a « des » peuples européens) mais aussi irresponsable car elle nous entraîne vers des conflits majeurs.

UMP: D'accord

L'histoire de l'Europe démontre que notre continent est l'héritier de l'antiquité gréco-romaine mais aussi qu'il a des racines judéo-chrétiennes.

Debout la République: Pas d'accord

Une taxe sur les transactions financières doit permettre de limiter les activités spéculatives. Mais cette taxe ne doit pas être mise en place par l'Union européenne, qui ne doit pas avoir le droit de lever l'impôt. Cela relève de chaque Etat membre.

Démocratie Réelle: Indifférent

Les candidats Démocratie Réelle s'engagent, une fois élus, à organiser des référendums sur tous les projets de loi soumis au Parlement européen. Ils ne feront alors que transmettre le résultat de cette consultation citoyenne par l'intermédiaire de leur vote à l'assemblée. Nous ne pouvons donc pas répondre à cette question car c'est vous qui y répondrez directement !

Europe Citoyenne: D'accord

Nous attendons la mise en place de cette taxe depuis plusieurs années. Bien sûr que l'Union européenne doit enfin taxer les transactions financières. Cette taxe permettrait à l'Union de se doter, enfin, de ressources propres.

Europe Démocratie Espéranto: Indifférent

Opinions divergentes.

Europe Écologie Les Verts (EELV): D'accord

La TTF est un outil majeur pour limiter la spéculation et mettre à contribution un secteur largement responsable de la crise actuelle. Les écologistes ont été les premiers à la soutenir. Mais les lobbies sont à pied d'oeuvre, et la promesse de l’introduire, dans 11 Etats sur 28, avant le 25 mai ne sera une fois de plus pas respectée. Ses revenus devraient par ailleurs être directement affectés au budget de l’UE.

Féministes pour une Europe solidaire: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Force Vie: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front de Gauche: D'accord

Harmonisation fiscale.

Front National: D'accord

Ce serait utile. Il aurait fallu s'en préoccuper avant de promouvoir à toutes forces la "libre circulation des capitaux", qui a permis l'explosion de la spéculation.

Les Européens (UDI-MODEM): D'accord

Nous devons consacrer une part substantielle de la taxe sur les transactions financières aux politiques de développement.

Mouvement Socialiste Alternatif: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Nous Citoyens: D'accord

La taxe sur les transactions financières existe déjà sous la forme d'une coopération renforcée.

Nouvelle Donne: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Européen: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Fédéraliste Européen: D'accord

Les Fédéralistes feront en sorte que l'Europe dispose de ressources fiscales propres. Nous mettrons en place une taxe sur les transactions financières et dans le champ environnemental.

Parti Pirate: D'accord

Il faut lutter contre la spéculation qui déstabilise les économies en misant sur de l'argent qui n'existe pas.

PS - PRG: D'accord

Oui nous sommes fiers d'avoir contribué à se mise en œuvre dans 11 pays. Nous militons pour sa généralisation.

Régions et Peuples solidaires: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Union Démocratique Bretonne: D'accord

La spéculation financière est un facteur de déclenchement des crises économiques.

Union Populaire Républicaine: Indifférent

Entre vouloir qu'une taxe sur les transactions financières soit mise en place à l'échelle de l'Union européenne et l'obtenir, il y a un monde. Sans l'accord (inatteignable) de tous les États-membres, cela restera des déclarations d'intention. Et de fait c'est ce qui se produit. Ceux qui rêvent d'une « Europe sociale » font mine de ne pas voir que celle-ci est structurellement impossible, comme tous les projets d' « autre Europe ».

UMP: D'accord

Cette taxe a été introduite à l'initiative de la France. 11 Etats européens ont manifesté leur volonté de la mettre en place.

Debout la République: Pas d'accord

Les États-nations du continent bénéficient d'une légitimité démocratique infiniment plus grande que celle des instances communautaires, et ne doivent donc pas subir les sermons de l'Union européenne.

Démocratie Réelle: Indifférent

Les candidats Démocratie Réelle s'engagent, une fois élus, à organiser des référendums sur tous les projets de loi soumis au Parlement européen. Ils ne feront alors que transmettre le résultat de cette consultation citoyenne par l'intermédiaire de leur vote à l'assemblée. Nous ne pouvons donc pas répondre à cette question car c'est vous qui y répondrez directement !

Europe Citoyenne: D'accord

Ces valeurs démocratiques sont le cœur du projet européen, les États membres qui les bafouent bafouent dans le même temps le projet européen et à ce titre doivent être sanctionnés. On ne peut pas transiger sur cette question.

Europe Démocratie Espéranto: Indifférent

Pas d'opinions convergentes.

Europe Écologie Les Verts (EELV): D'accord

Oui, l’Union européenne doit être la garante des droits de l’homme et de la démocratie en Europe. Les valeurs démocratiques européennes doivent être préservées par un mécanisme contraignant de sanctions à l’encontre des gouvernements ne les respectant pas. Le Parlement européen doit pouvoir placer un gouvernement devant la Cour de Justice de l’Union européenne pour que celle-ci puisse juger en toute impartialité.

Féministes pour une Europe solidaire: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Force Vie: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front de Gauche: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front National: Pas d'accord

Non, ce serait un jugement idéologique et une ingérence abusive, comme on l'a vu contre l'Autriche.

Les Européens (UDI-MODEM): D'accord

L’Union européenne doit veiller au respect strict et à l’application concrète de sa Charte des droits fondamentaux et développer les sanctions en cas de non respect.

Mouvement Socialiste Alternatif: D'accord

La démocratie est une valeur importante à nos yeux, elle doit être respectée

Nous Citoyens: D'accord

L’UE « est fondée sur les valeurs de respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, d'égalité, de l'Etat de droit, ainsi que de respect des droits de l'homme. » (article 2 du Traité sur l’Union européenne). Tous les Etats membres doivent respecter ces valeurs. La Commission est gardienne des traités. Le Parlement et le Conseil doivent pouvoir agir en cas de non respect de ces valeurs fondamentales.

Nouvelle Donne: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Européen: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Fédéraliste Européen: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Pirate: D'accord

L'Union européene doit se baser sur une charte de principes et de valeurs mettant en avant le respect des libertés individuelles et du droit des citoyens à gouverner, de manière à ce que leur non respect soit puni.

PS - PRG: D'accord

Tout à fait, tout comme le Conseil doit le faire selon les dispositions du Traité, article 7 du Traité sur l'Union européenne (TUE).

Régions et Peuples solidaires: D'accord

Constitution de type "fédéral", avec définition précise des compétences transférées et octroi aux régions d'Europe d'une place dans le processus de décision dans leurs domaines de compétence : création d'un SENAT DES ETATS ET REGIONS D'EUROPE (à la place de l'actuel Conseil des Ministres).

Union Démocratique Bretonne: D'accord

L'Europe que nous voulons n'est pas un cartel d'Etats mais une fédération démocratique. Les droits fondamentaux passent avant la souveraineté des Etats.

Union Populaire Républicaine: Pas d'accord

Les « valeurs démocratiques de l'UE » sont une fiction. S'il s'agit d'avoir les droits de l'homme plein la bouche et de prétendre exporter la « démocratie » (bafouée à domicile) tout en étant le vassal des États-Unis dans leur entreprise de domination mondiale, alors nous refusons ces « valeurs ». Le Non des Français au référendum de 2005 a été piétiné, l'UE ne s'est nullement émue de ce non-respect de la démocratie.

UMP: Pas d'accord

C'est à la Cour de justice de l'Union européenne de prononcer des sanctions pour violation du droit européen.

Debout la République: D'accord

Il n'est ni possible, ni souhaitable de museler cet outil de liberté d'expression qu'est internet. La solution réside dans une licence globale, permettant de généraliser et de légaliser le téléchargement libre en contrepartie d'un prélèvement modéré, opéré pour rémunérer les auteurs et créateurs.

Démocratie Réelle: Indifférent

Les candidats Démocratie Réelle s'engagent, une fois élus, à organiser des référendums sur tous les projets de loi soumis au Parlement européen. Ils ne feront alors que transmettre le résultat de cette consultation citoyenne par l'intermédiaire de leur vote à l'assemblée. Nous ne pouvons donc pas répondre à cette question car c'est vous qui y répondrez directement !

Europe Citoyenne: Pas d'accord

Nous sommes en revanche favorables aux logiciels libres.

Europe Démocratie Espéranto: Pas d'accord

Unanimité.

Europe Écologie Les Verts (EELV): D'accord

Le développement du numérique est un enjeu majeur pour les arts et la culture. Le virage est parfois violent pour certaines pratiques, mais offre également des opportunités inédites de création, de diffusion, d'échange. Europe Ecologie défend un cadre légal plus juste pour les artistes et les créateurs face notamment aux intermédiaires qui s'attribuent leurs droits et accaparent la plus grande part des revenus, tout en garantissant une rémunération juste de chacun.

Féministes pour une Europe solidaire: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Force Vie: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front de Gauche: Indifférent

Question pas assez précise, cela dépend pour quoi.

Front National: Pas d'accord

C'est à chaque Etat d'en décider en fonction des conceptions nationales.

Les Européens (UDI-MODEM): Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Mouvement Socialiste Alternatif: Indifférent

Personellement je ne me sens pas concerné par le droit d'auteur.

Nous Citoyens: Indifférent

Aucune explication n'a été communiquée

Nouvelle Donne: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Européen: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Fédéraliste Européen: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Pirate: Pas d'accord

Internet est un espace de partage, mais chaque travail mérite une rémunération. C'est le système global du droit d'auteur, et non Internet qui pose un problème.

PS - PRG: Pas d'accord

Quel que soit le média, les auteurs doivent pouvoir être rémunérés pour leur création. Dans le même temps il faut favoriser l'accès du plus grand nombre à la Culture.

Régions et Peuples solidaires: Indifférent

Aucune explication n'a été communiquée

Union Démocratique Bretonne: Indifférent

Aucune explication n'a été communiquée

Union Populaire Républicaine: Pas d'accord

L'UPR souscrit pleinement à l'esprit du logiciel libre et est soucieuse des libertés sur Internet (qui doit rester hors du contrôle des États et des entreprises) mais nous ne sommes pas pour autant en faveur de la suppression de tous les droits d'auteur, mesure excessive qui produirait nécessairement des abus préjudiciables.

UMP: Pas d'accord

Les droits d'auteur et la propriété intellectuelle sont la clé de voûte du système de rémunération des créateurs et artistes.

Debout la République: D'accord

Pour garder une cohérence politique minimale, la communauté européenne doit conserver un certain degré d'homogénéité économique et culturelle ; cet impératif implique de mettre un terme à l'élargissement sans fin. L'Union européenne étant devenue un boulet pour ses États membres, accepter l'adhésion de nouveaux pays ne serait d'ailleurs pas un cadeau à faire à ces derniers...

Démocratie Réelle: Indifférent

Les candidats Démocratie Réelle s'engagent, une fois élus, à organiser des référendums sur tous les projets de loi soumis au Parlement européen. Ils ne feront alors que transmettre le résultat de cette consultation citoyenne par l'intermédiaire de leur vote à l'assemblée. Nous ne pouvons donc pas répondre à cette question car c'est vous qui y répondrez directement !

Europe Citoyenne: D'accord

L'Europe à 28 montre ses limites. L'intégration européenne a été trop rapide. Si on veut que l'UE soit autre chose qu'un simple espace de libre échange, il faut arrêter d'accepter de nouveaux Etats membres et se concentrer sur les 28 Etats membres, voire même, comme nous le proposons, créer un coeur d'Europe, qui réunirait les Etats fondateurs et ceux qui le souhaitent pour une Europe plus intégrée politiquement.

Europe Démocratie Espéranto: Indifférent

Pas d’unanimité des membres du Conseil, malgré une majorité défavorable.

Europe Écologie Les Verts (EELV): Pas d'accord

Europe Ecologie défend à terme l’élargissement à tout le continent, mais reconnaît que c’est un processus long et ambigu, qui doit aussi se faire dans les opinions publiques et non contre elles. Si référendum il doit y avoir, il ne peut être qu'européen ! Enfin, élargissement n’est pas dilution. Il doit s'accompagner d'un approfondissement de l'intégration politique vers une Europe fédérale et démocratique.

Féministes pour une Europe solidaire: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Force Vie: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front de Gauche: D'accord

Les élargissement successifs ont rendu les processus décisionnels plus complexes et on réduit encore un peu plus la démocratie au sein de l'Union européenne en éloignant les peuples des centres de décisions.

Front National: D'accord

Oui, la grenouille est déjà plus grosse que le bœuf !

Les Européens (UDI-MODEM): D'accord

Notre priorité c’est l’approfondissement de l’Union européenne, pas son élargissement. Nous devons développer des partenariats renforcés avec les pays voisins qui en manifestent la volonté.

Mouvement Socialiste Alternatif: D'accord

La situation économique de l'UE est trop instable et la démocratie n'est pas suffisament respectée pour permettre l'intégration de nouveaux membres.

Nous Citoyens: D'accord

Nous voulons rendre viable ce qui a été commencé. Nous ne voulons pas d’élargissement de l’Union européenne tant qu'elle ne fonctionne pas de manière optimale, au service des citoyens européens.

Nouvelle Donne: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Européen: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Fédéraliste Européen: Indifférent

Nous devons les accepter, mais avant, nous devons procéder à une réforme structurelle des Institutions.

Parti Pirate: D'accord

Nous sommes pro-européens, mais l'élargissement va trop vite au détriment d'un véritable approfondissement.

PS - PRG: Indifférent

L'Union européenne doit s'approfondir avant de s'élargir, mais elle doit également respecter ses engagements, et intégrer les pays qui respectent les conditions d'entrée.

Régions et Peuples solidaires: D'accord

L'approfondissement doit être la priorité aujourd'hui.

Union Démocratique Bretonne: Pas d'accord

L'élargissement de l'Union européenne est un moyen de progresser vers plus de solidarités entre les peuples. En revanche l'UE compte trop de membres pour pouvoir fonctionner comme une alliance d'Etats, elle doit réformer sa gouvernance en profondeur.

Union Populaire Républicaine: Indifférent

Une fois en-dehors de l'Union européenne, nous n'avons pas à nous prononcer sur quel pays doit ou non monter à bord du Titanic. D'ailleurs, même lorsqu'on est membre de l'UE, on n'a pas voix au chapitre. Les stratèges qui pilotent la « construction européenne » ont décidé de faire coïncider le périmètre de l'UE avec celui de l'OTAN (ce qui implique par exemple d'intégrer la Turquie), les « Européens » n'y peuvent strictement rien.

UMP: D'accord

Nous ne souhaitons pas de nouvel élargissement. L’entrée dans l’Union européenne ne doit pas présenter un caractère systématique. Les frontières de l’Europe doivent être définies afin d’affirmer son identité et notre culture commune.

Debout la République: Pas d'accord

Cette question doit être traitée par chaque gouvernement, en accord avec ses propres conceptions nationales.

Démocratie Réelle: Indifférent

Les candidats Démocratie Réelle s'engagent, une fois élus, à organiser des référendums sur tous les projets de loi soumis au Parlement européen. Ils ne feront alors que transmettre le résultat de cette consultation citoyenne par l'intermédiaire de leur vote à l'assemblée. Nous ne pouvons donc pas répondre à cette question car c'est vous qui y répondrez directement !

Europe Citoyenne: D'accord

L'énergie nucléaire, contrairement à ce que l'on veut nous faire croire, notamment en France, coûte très cher. Nous sommes convaincus que cette énergie n'est absolument pas rentable et qu'elle ne peut pas perdurer sans subvention. Au vu des risques inhérents au nucléaire, je pense qu'il faut cesser de subventionner cette énergie et rediriger ces subventions vers des énergies sûres et propres.

Europe Démocratie Espéranto: Indifférent

Opinions divergentes.

Europe Écologie Les Verts (EELV): D'accord

Le mythe du nucléaire peu cher, propre et assurant notre indépendance énergétique est tenace. Des preuves irréfutables démontrent pourtant le contraire. La quasi-totalité de l’uranium consommé en France vient du Niger ou du Kazakhstan, pays instables. Les réserves d'Uranium seront épuisées entre 2040 et 2100 au mieux. Les déchets nucléaires enfouis sont dangereux pendant des milliers d’années. Enfin les catastrophes de Tchernobyl ou de Fukushima ont démontré que le nucléaire ne sera jamais sûr !

Féministes pour une Europe solidaire: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Force Vie: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front de Gauche: Indifférent

Pas de position unanime à l'intérieur du Front de gauche : toutes les composantes du Front de gauche sont pour l'abandon du nucléaire, à l'exception du Parti Communiste Français et de République & Socialisme.

Front National: Pas d'accord

Comme l'Allemagne de Mme Merkel, qui renonce au nucléaire, mais compte bien sur celui de la France pour continuer à se fournir en électricité ?

Les Européens (UDI-MODEM): Pas d'accord

Selon les traités, les institutions européennes ne peuvent contraindre les choix énergétiques des Etats contre leur volonté. Le "compromis européen" sur le nucléaire est protégé par le Traité Euratom. Mettre en place une « Europe de l’énergie » : nous devons aller vers une production efficace d'énergies décarbonées, investir dans l'interconnexion des réseaux que nécessitent ces technologies, et approfondir les recherches sur le stockage de l'électricité et surtoutsur l’efficacité énergétique.

Mouvement Socialiste Alternatif: D'accord

Toute énergie épuisable n'est pas une énergie d'avenir.

Nous Citoyens: Pas d'accord

Nous proposons qu'un Régulateur européen de l'énergie définisse des objectifs de « mix énergétique » afin de doter l'Europe d'une véritable politique de l'énergie.

Nouvelle Donne: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Européen: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Fédéraliste Européen: D'accord

Les Fédéralistes favoriseront les énergies renouvelables et feront la promotion d’une meilleure protection environnementale en mutualisant les politiques en Europe : pollution de l'eau de l'air et des déchets.

Parti Pirate: D'accord

L'énergie nucléaire est dangereuse et de plus en plus coûteuse, elle ne doit pas être maintenue artificiellement en fonction.

PS - PRG: Pas d'accord

Ceci relève de la subsidiarité, mais l'Union européenne peut faire plus et mieux en matière de sécurité nucléaire.

Régions et Peuples solidaires: D'accord

L'énergie nucléaire doit disparaître à terme. Donc elle ne doit plus être subventionnée.

Union Démocratique Bretonne: D'accord

L'industrie nucléaire d'un Etat menace les pays voisins : les nuages radiocatifs ne s'arrêtent pas aux frontières ! La sécurité est un droit fondamental et le maintien de centrales nucléaires en activité est une menace permanente pour les populations.

Union Populaire Républicaine: Pas d'accord

Le recours ou non à l'énergie nucléaire est une question clivante qui devrait être mise de côté tant que la France n'a pas rétabli sa souveraineté, son indépendance, sa démocratie. Cela dit, c'est un sujet important qui devra faire l'objet d'un grand débat public et d'un référendum. Quoi qu'il en soit, nous sommes contre le fait que l'UE puisse interdire des subventions décidées par l'État français.

UMP: Pas d'accord

Pour sauvegarder notre indépendance énergétique, la filière nucléaire de la France doit être confortée. Nous devons massivement financer la recherche scientifique sur le nucléaire (production et sûreté) et combattre les centrales nucléaires "low cost".

Debout la République: D'accord

L'Union européenne contemporaine est obsédée par la question de la dette. La Banque centrale européenne, liée par ses traités fondateurs, vit dans la crainte d'une inflation fantomatique ; elle y sacrifie la croissance des pays de la Zone euro. La croissance doit revenir au cœur de toute politique européenne.

Démocratie Réelle: Indifférent

Les candidats Démocratie Réelle s'engagent, une fois élus, à organiser des référendums sur tous les projets de loi soumis au Parlement européen. Ils ne feront alors que transmettre le résultat de cette consultation citoyenne par l'intermédiaire de leur vote à l'assemblée. Nous ne pouvons donc pas répondre à cette question car c'est vous qui y répondrez directement !

Europe Citoyenne: Pas d'accord

La croissance économique n'est pas le SEUL objectif principal de l'Union européenne et il doit de toute façon s'agir d'une croissance verte compatible avec la préservation des ressources naturelles de la planète.

Europe Démocratie Espéranto: Pas d'accord

Opinions convergentes.

Europe Écologie Les Verts (EELV): Pas d'accord

La poursuite aveugle d’une croissance quantitative, quels qu’en soient les moyens, a depuis longtemps montré ses limites. Le bien être de tout les européens doit devenir notre nouvelle ligne d’horizon. Europe Ecologie propose de définir de nouveaux objectifs de prospérité pour les européens qui se basent sur des objectifs contraignants de convergence sociale et fiscale, de protection de l’environnement et de lutte contre le changement climatique.

Féministes pour une Europe solidaire: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Force Vie: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Front de Gauche: Pas d'accord

Le Front de gauche souhaite définir de nouveaux critères de développement plutôt que d'attendre un hypothétique retour de la croissance, qui se fait maintenant attendre depuis plusieurs années et ne tient pas compte de certains critères sociaux et environnementaux de développement.

Front National: D'accord

Sans doute, et le moins que l'on puisse dire, c'est que ce n'est pas gagné !

Les Européens (UDI-MODEM): D'accord

Nous voulons que l’Europe se saisisse des enjeux essentiels : l’emploi et la croissance, la lutte contre les paradis fiscaux, le contrôle de la finance, les moyens communs de recherche et de développement de l’économie liée à la mer et aux océans.

Mouvement Socialiste Alternatif: Pas d'accord

Les citoyens avant l'argent.

Nous Citoyens: D'accord

Nous voulons une Europe efficace qui favorise la croissance et l'emploi.

Nouvelle Donne: Pas d'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Européen: D'accord

Aucune explication n'a été communiquée

Parti Fédéraliste Européen: D'accord

Nous voulons une banque centrale européenne qui favorise la croissance, qui crée de l’emploi et combat l'inflation.

Parti Pirate: Pas d'accord

La croissance est le stigmate d'une économie tournée vers l'exploitation, alors que nos sociétés devraient tendre à l'accomplissement de tous et à l'aide aux pays en développement.

PS - PRG: D'accord

Oui c'est la condition du retour au plein emploi.

Régions et Peuples solidaires: D'accord

A condition que cette croissance ne se fasse pas sur le dos de l'environnement.

Union Démocratique Bretonne: Pas d'accord

La croissance perpétuelle de la consommation et de la production n'est ni souhaitable ni possible, les ressources naturelles étant limitées en quantité. L'enjeu pour l'Europe comme pour le reste du monde est de passer d'une économie de croissance à une économie circulaire.

Union Populaire Républicaine: Indifférent

Une fois en dehors de l'Union européenne, nous n'avons pas à nous prononcer sur la politique économique que doit suivre cette institution puisque nous sommes contre toute ingérence. Cela étant dit, si l'on regarde l'article 282 du Traité sur le fonctionnement de l'Union européenne (TFUE) qui régit les statuts de la BCE, la croissance économique n'apparaît en aucun cas comme un objectif.

UMP: D'accord

Alors que la France doit faire face à un chômage de masse et à une stagnation économique, il est évident que notre objectif doit être de créer plus de croissance.

 

 

Que pensent les différents partis sur cette question ?Cliquez sur le logo d'un parti pour voir la position du parti et son explication.

 

Sélectionnez les partis que vous souhaitez comparer